Péninsule coréenne: Séoul et Washington veulent reprendre les accords d'aide à Pyongyang

Si la Corée du Nord prend "des mesures significatives" en vue d'une dénucléarisation, les Etats-Unis et la Corée du Sud seraient prêts à reprendre l'accord défunt de 2005 prévoyant d'aider Pyongyang.
07 août 2015, 11:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un communiqué conjoint alors que le secrétaire d'Etat John Kerry achevait une visite à Séoul, semble indiquer qu'Américains et Sud-Coréens (ici le ministre de l'Extérieur Yun Byung-se) entendent revenir sur le chemin diplomatique avec Pyongyang.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont proposé samedi d'honorer les engagements contenus dans l'accord défunt de 2005 prévoyant une aide à la Corée du Nord si cette dernière prend "des mesures significatives" en vue d'une dénucléarisation.

Cette proposition, faite dans un communiqué conjoint alors que le secrétaire d'Etat John Kerry achevait une visite à Séoul, semble indiquer qu'Américains et Sud-Coréens entendent revenir sur le chemin diplomatique après des semaines de rhétorique guerrière de la part de Pyongyang.

"La Corée du Nord doit se soumettre à ses obligations et engagements internationaux ou se préparer à un isolement croissant", affirme le communiqué. "Nous allons continuer à encourager la Corée du Nord à faire le bon choix. Si c'est le cas, nous sommes prêts à mettre en oeuvre les engagements contenus dans l'accord commun à six de 2005", poursuit le texte.

Cet accord signé entre les deux Corées, le Japon, la Russie, la Chine et les Etats-Unis prévoyait l'organisation d'une aide au régime communiste en échange de la dénucléarisation. "Mais Pyongyang doit démontrer sa détermination à adopter des mesures significatives pour se conformer à ses obligations internationales", ajoute le communiqué.

Arsenal militaire nucléaire

Les Etats-Unis et ses alliés estiment que la Corée du Nord a violé ses engagements en menant en 2006 un premier essai nucléaire souterrain et en poursuivant des activités d'enrichissement d'uranium. Ce programme constitue une deuxième voie, en plus du programme de confection de plutonium, pour parvenir à constituer un arsenal militaire nucléaire.

Dans une conférence de presse avec son homologue sud-coréen Yun Byung-se, le secrétaire d'Etat a dit que les Etats-Unis souhaitaient reprendre le dialogue avec la Corée du Nord en s'appuyant sur les promesses faites par le passé. Mais il a également rappelé que Washington défendra ses alliés dans la région si cela s'avère nécessaire.

Le gouvernement de Pyongyang a répété à plusieurs reprises qu'il n'abandonnera pas le nucléaire, précisant qu'il constitue "la précieuse" garantie de sa sécurité. John Kerry se rend en Chine samedi puis fera une escale au Japon dimanche.