Pérou: arrivée des délégations au sommet Amérique du Sud-pays arabes

Le IIIe sommet réunissant les pays d'Amérique du Sud et les pays arabe s'ouvre ce lundi à Lima.
06 août 2015, 14:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le IIIe sommet des pays d'Amérique du Sud et arabes s'ouvre ce lundi 1er octobre à Lima, au Pérou.

Plusieurs délégations des pays partipant au IIIe Sommet Amérique du Sud-pays arabes (ASPA), qui s'ouvre lundi à Lima, sont arrivées dimanche dans la capitale péruvienne. Quelque 2000 participants y sont attendus, ont indiqué les organisateurs.

Les représentants de 20 des 32 membres de l'Aspa, qui comprend les pays membres de la Ligue arabe et de l'Union des nations d'Amérique du Sud (Unasur), arriveront à Lima de même que quelque 400 entrepreneurs et hommes d'affaires.

Parmi les premiers arrivés figurent l'émir du Qatar, cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, le secrétaire géneral de la Ligue arabe, Nabil El Arabi, et le roi de Jordanie, Abdallah II. Ce dernier a visité dimanche l'emblématique citadelle inca de Machu Picchu, près de Cuzco, au milieu de strictes mesures de sécurité.

Auparavant, le souverain hachémite avait parcouru à moto une partie de la route vers Cuzco, passant notamment par Nazca, dans la province d'Ica au sud du pays, où de gigantesques géoglyphes énigmatiques sont tracés dans le désert.

Hamala: "une économie solide"

Le président Ollanta Humala, hôte de la rencontre, a adressé un message de bienvenue aux délégations au nom du Pérou, "une nation de culture millénaire et d'une vigoureuse modernité". Il a ajouté que son pays "bénéficie d'une économie solide et d'une politique macroéconomique responsable qui encourage les investissements avec une garantie juridique et une responsabilité sociale".

Initialement prévu en février 2011, ce troisième sommet de l'ASPA, après ceux de Brasilia en 2005 et Doha en 2009, avait été reporté en raison des événements du "printemps arabe". La journée de lundi sera consacrée à des réunions bilatérales entre délégations arabes et sud-américaines et à une conférence réunissant des entrepreneurs et des hommes d'affaires de l'ASPA.

Mardi, se tiendra le sommet des chefs d'Etat, essentiellement à huis clos et qui devrait se conclure par une "déclaration de Lima". Le ministre péruvien des Affaires étrangères Rafael Roncagliolo a indiqué dimanche que le Pérou avait insisté sur "les thèmes du désarmement et de la résolution pacifique des conflits".

Etat d'alerte maximum

La capitale péruvienne se trouve en état "d'alerte maximum", dans le cadre d'une vaste opération de sécurité qui regroupe quelque 10'000 agents et 4000 pompiers, placés aux carrefours stratégiques de Lima, une mégapole chaotique de 8 millions d'habitants.

Trois cercles de sécurité ont été établis autour du Grand Théâtre National et du ministère de la Culture, où se réunira le sommet et où se trouve le centre de presse, avec des rues barrées et des restictions pour les piétons.

Les ambassades des pays participants ainsi que les grands hôtels de la capitale où logeront les délégations font également l'objet de mesures spéciales. Les forces de l'ordre seront appuyées par des effectifs de l'armée.