Philippines: le typhon Hagupit tue encore et s'approche de la capitale

Le bilan des victimes du typhon Hagupit s'alourdit avec 27 décès signalés. Le super-typhon se dirige désormais sur la capitale Manille et ses millions d'habitants.
07 août 2015, 14:32
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les habitants de Manille se préparent au passage du super-typhon Hagupit.

Hagupit, qui a ravagé les îles du centre des Philippines, a fait 27 morts et détruit des milliers d'habitations en trois jours, selon un bilan donné lundi par la Croix-Rouge. Les millions d'habitants de Manille se préparaient à subir les assauts du typhon, rétrogradé au rang de tempête.

Hagupit, qualifié de super-typhon au moment de sa formation dans l'océan Pacifique, était passé à la catégorie typhon lorsqu'il a touché terre samedi dans l'est de l'archipel. Lundi, le typhon a été dégradé à la catégorie tempête tropicale, avec des vents ne soufflant plus qu'à 110 km/heure.

D'après l'agence météorologique nationale Pagasa, les vents devraient encore s'affaiblir à mesure de sa progression vers l'ouest. La tempête est attendue lundi soir au sud de la capitale.

"Nous avons maintenant un total de 27 morts, pour la plupart à Borongan, au Samar oriental", a déclaré Richard Gordon, président de la Croix-Rouge des Philippines. La plupart des personnes décédées ont été noyées, a-t-il précisé. A Borongan, qui compte 64'000 habitants, 2500 habitations ont été partiellement ou totalement détruites.

Etat d'alerte dans la capitale

Dans l'agglomération de Manille, où vivent 12 millions de personnes, les opérations d'évacuation battaient leur plein. "Nous sommes en état d'alerte", a déclaré Joseph Estrada, maire de la ville même de Manille, qui compte deux millions d'habitants. "Ce sont les inondations qui nous inquiètent".

Des milliers de personnes, pour la plupart les habitants des bidonvilles situés sur le littoral ou au bord de fleuves, se sont mises à l'abri dans des écoles et des centres d'accueil mis en place par les autorités. Les écoles étaient fermées, de même que la Bourse et de nombreux bureaux. Les fonctionnaires ont été priés de rester chez eux tandis que des dizaines de vols commerciaux ont été annulés.

Soulagement

Malgré la forte hausse du nombre de morts - quatre décès avaient été signalés dans un premier temps - les Philippins sont soulagés parce que les dégâts causés jusqu'ici par Hagupit sont beaucoup moins importants que ceux causés par le passage de Haiyan en novembre 2013. Ce super-typhon avait fait 7000 morts et quatre millions de sinistrés dans la même zone du centre des Philippines.

Tirant les leçons de ce drame, les autorités ont procédé à des opérations d'évacuations massives avant le passage de la tempête. Des villes et des villages entiers ont été vidés de leurs habitants dans les zones côtières et dans les secteurs sujets aux glissements de terrain. Les évacués ont été accueillis dans 1500 centres d'accueil.

Rizières submergées

Des milliers d'habitations ont été rasées dans des localités isolées, des pylônes électriques ont été arrachés, des coulées de boue ont coupé des routes et plusieurs villes ont été envahies par les eaux jusqu'à deux mètres de hauteur. Les inondations empêchent encore les gens de rentrer chez eux dans certaines communes. Nourriture et électricité sont les principaux problèmes rencontrés.

Selon le ministre de l'Agriculture, Proceso Alcala, les dégâts causés aux récoltes et aux infrastructures agricoles, sont évalués à un milliard de pesos (24 millions de francs environ). Les récoltes de riz sont particulièrement affectées. En conséquence, les Philippines, l'un des plus gros acheteurs mondiaux de riz, envisagent d'importer 600'000 tonnes de riz supplémentaires, a précisé le ministre.