Philippines: un maire met à prix la tête des criminels

Le nouveau maire d'une grande ville va proposer des primes aux policiers qui tuent des criminels. Il ne craint pas d'encourager les lynchages par des justiciers. "Je ferai en sorte qu'il y ait des victimes" a-t-il déclaré.
20 mai 2016, 09:51
/ Màj. le 20 mai 2016 à 09:53
"C'est mon but: faire peur aux criminels. S'ils veulent commettre des crimes, ils seront en guerre avec moi", a déclaré Tomas Osmena, futur maire de Cebu.

Le nouveau maire d'une grande ville des Philippines a annoncé vendredi qu'il proposerait des primes aux policiers qui tueraient les criminels. Il a ainsi aggravé les craintes d'assister à des assassinats extrajudiciaires sous le règne du président élu Rodrigo Duterte.

Tomas Osmena, qui prendra ses fonctions le 30 juin comme premier magistrat de Cebu, grande ville du centre de l'archipel, a déclaré qu'il offrirait 50'000 pesos (plus de 1000 francs) à tout policier pour tout meurtre de criminel et 5000 pesos pour chaque criminel blessé.

"Si vous abattez un criminel dans l'exercice de vos fonctions (vous serez récompensés), aucune question ne sera posée. Je suis là pour aider la police, pas pour la poursuivre", a déclaré M. Osmena.

"Faire peur aux criminels"

"C'est mon but: faire peur aux criminels. S'ils veulent commettre des crimes, ils seront en guerre avec moi. Je ferai en sorte qu'il y ait des victimes".

Comme on lui demandait si le fait d'offrir des primes n'était pas de nature à encourager les lynchages par des justiciers, il a répondu: "je ne vais pas réprimer les justiciers".

100'000 morts annoncés

Ces déclarations semblent aller dans le droit fil de la campagne controversée et sécuritaire de Rodrigo Duterte, qui lui a permis de remporter le 9 mai une victoire écrasante à la présidentielle.

Il a promis d'éradiquer la criminalité en six mois en donnant carte blanche aux forces de sécurité pour tirer pour tuer. Il a affirmé que 100'000 personnes seraient tuées durant cette campagne de répression et que tant de cadavres seraient jetés dans la baie de Manille que les poissons allaient engraisser.

M. Duterte, qui prend aussi ses fonctions le 30 juin, a également annoncé le rétablissement de la peine de mort.

"La bonne politique"

M. Osmena, qui est membre d'un clan familial puissant de Cebu, ville dont il a déjà été le maire, a expliqué, quand on lui demandait s'il suivait l'exemple du président élu, qu'il n'était "pas encouragé" par ce dernier. "Mais je crois qu'il mène la bonne politique".

Il a assuré que les primes ne proviendraient pas de fonds publics, sans vouloir en révéler l'origine.

Le futur maire a déjà octroyé 20'000 pesos de récompense cette semaine à un policier de Cebu qui a blessé deux voleurs lors d'échanges de tirs, un déclaré un porte-parole de la police de la ville.