Plus de 3 ans de prison pour un dijhadiste allemand

Un jeune djihadiste allemand a été condamné à trois ans et neuf mois pour avoir rallié les rangs de l'EI en Syrie.
07 août 2015, 14:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un licenciement pour justes motifs n'implique pas obligatoirement le départ sur-le-champ de l'employé, peu importe s'il travaille dans la fonction publique ou le secteur privé. Le Tribunal fédéral juge admissible un délai de quelques semaines ou quelques mois avant la fin du contrat.

Le tribunal de Francfort a condamné vendredi à 3 ans et neuf mois de prison ferme un jeune de 20 ans, premier djihadiste jugé en Allemagne pour avoir rallié les rangs de l'Etat islamique (EI) en Syrie. Le parquet avait requis une peine de 4 ans et trois mois pour ce jeune né en Allemagne de parents kosovars.

Le jeune homme a été condamné par la justice allemande pour "appartenance à une organisation terroriste étrangère". De juillet à décembre 2013, il avait rejoint la Syrie et l'EI, pour prendre part à des combats contre les forces du président Bachar al-Assad.

Il avait été arrêté à son retour de Syrie, le 12 décembre 2013, à l'aéroport de Francfort.

Il encourait théoriquement 10 ans de prison, mais lors de la première audience, le 15 septembre dernier, les juges lui avaient proposé une peine comprise entre 3 ans et trois mois et 4 ans et trois mois en échange d'une reconnaissance de sa culpabilité.

Durant le procès, le jeune homme a admis avoir rejoint l'EI, disant avoir ressenti le "devoir de s'élever contre l'oppression et la tyrannie". Selon son avocat, le jeune homme s'est rendu en Syrie pour aider les Syriens qui tentent de renverser Bachar al-Assad.

Il y a une semaine, le Parquet avait réclamé 4 ans et trois mois de prison, le procureur, Dieter Killmer, exprimant alors ses "doutes" quant à la solidité du "repentir" exprimé par le jeune homme.

Selon le ministre allemand de l'intérieur, Thomas de Maizière, environ 550 Allemands sont partis combattre dans les rangs de l'EI en Syrie et en Irak. Les renseignements intérieurs allemands estiment qu'au moins 60 Allemands partis combattre au Moyen-Orient dans les rangs de l'Etat islamique y ont déjà trouvé la mort.