Policiers poursuivis pour homicide involontaire dans le Doubs

Quatre policiers, deux hommes et deux femmes, ont été mis lundi en examen pour homicide involontaire par un juge d'instruction de Montbéliard, dans le département du Doubs, après la mort d'un homme. Celui-ci, en passe d'être interpellé en 2009, est mort d'une défaillance cardiaque.
05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
police_france_doubs

Un Marocain de 41 ans souffrant de troubles psychiatriques est décédé après avoir été conduit dans le fourgon des policiers à la suite d'une altercation avec un pharmacien au sujet de médicaments.

Trois des fonctionnaires s'étaient placés en position assise ou debout sur le corps de ce père de famille, menotté, pour parvenir à le maîtriser.

Le collège "Déontologie de la sécurité", une instance constitutionnelle indépendante, a demandé des sanctions contre les policiers. Il leur est reproché "un recours inadapté et disproportionné à la force" s'apparentant à un "traitement inhumain et dégradant".

Cette mise en cause, révélée par le quotidien français "L'Est Républicain", pose le problème des méthodes de contention employées par la police française et critiquées en novembre par Amnesty.

Amnesty France s'est aussi ému du sort réservé à cinq personnes, étrangères ou d'origine étrangères, qui sont décédées lors de leur interpellation par la police entre 2004 et 2009 sans que la lumière ait été faite sur les circonstances ayant entraîné leur mort.