Réservé aux abonnés

Poutine sort du silence sans se clarifier

Le président russe a plutôt ménagé ses "partenaires" occidentaux, mais n'a en rien fait machine arrière. Il justifie et approuve son intervention en Crimée.
07 août 2015, 13:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7852815.jpg

Il a suffi de douze heures pour assister à la métamorphose de Vladimir Poutine. Lundi soir, le président posait en chef des armées, assistant à des exercices militaires de grande ampleur dans la région de Saint-Pétersbourg. Deux jours avant, il avait obtenu du Conseil de la fédération - une institution parlementaire à ses ordres - l'autorisation de déclencher une intervention militaire en Ukraine. Mardi matin, on retrouvait le même chef du Kremlin, devisant tranquillement dans sa résidence de Novo-Ogaryovo, avec à la bouche le message suivant: "La situation tendue en Crimée qui justifiait un ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois