Réservé aux abonnés

Première explication Hollande-Merkel devant les dirigeants européens

Les ratés du moteur franco-allemand mettent en péril la cohésion de l'UE avant le conseil informel d'aujourd'hui à Bruxelles. Les finances de l'Europe, principal sujet de discorde.
06 août 2015, 09:37
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6056360.jpg

Après Camp David et sa paisible retraite, François Hollande, dès aujourd'hui, se plonge au coeur de la mécanique européenne: un premier sommet de l'UE qui ressemble à un conseil d'administration d'urgence en haut d'une tour bruxelloise, avec Angela Merkel l'oeil rivé sur les comptes et vingt-cinq dirigeants perplexes devant l'accumulation des dissonances entre Paris et Berlin.

L'arrivée d'un nouveau chef à l'Elysée laissait espérer un rééquilibrage en douceur du tandem franco-allemand et une dynamique plus favorable à la croissance.

A l'approche du premier dîner, c'est la crispation qui domi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois