Réservé aux abonnés

Présidentielle américaine: Donald Trump fragilisé par la pandémie

Le républicain Donald Trump pensait être réélu sans coup férir, le 3 novembre prochain. Mais la pandémie a changé la donne de la course à la Maison-Blanche. La gestion catastrophique de la crise de Trump remet notamment en cause la poursuite de sa présidence.
27 mai 2020, 00:01
/ Màj. le 27 mai 2020 à 07:10
En pleine pandémie, qui a fauché plus de 98 000 personnes aux Etats-Unis, Donald Trump n’a qu’une chose en tête: sa réélection, le 3 novembre.

En pleine pandémie, qui a fauché plus de 98 000 personnes aux Etats-Unis, Donald Trump n’a qu’une chose en tête: sa réélection, le 3 novembre. Le président, qui tablait sur son bilan économique pour prolonger son séjour à la Maison-Blanche, est en mode campagne. Mais le Covid-19 a brouillé toutes les pistes. Au lieu d’un boulevard, c’est un chemin défoncé qui l’attend.

Gestion hasardeuse du début de crise

On retiendra, du président, une gestion que beaucoup quali...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois