Quarante arrestations et des blessés après des heurts à Hong Kong

Des heurts entre des centaines de manifestants et les forces de l'ordre ont fait plusieurs blessés dimanche à Hong Kong. Quarante manifestants ont été arrêtés.
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
A protester falls down on the ground as he and others run away from police officers outside government headquarters in Hong Kong Monday, Dec. 1, 2014. Pro-democracy protesters clashed with police as they tried to surround Hong Kong government headquarters late Sunday, stepping up their movement for genuine democratic reforms after camping out on the city's streets for more than two months. (AP Photo/Vincent Yu)

Quarante personnes ont été arrêtées dimanche à Hong Kong, selon la police, après de nouveaux heurts entre des centaines de manifestants et les forces de l'ordre. Plusieurs manifestants ont été blessés. Les policiers ont utilisé des bombes au poivre pour disperser des étudiants tentant d'encercler le siège du gouvernement.

La police a procédé à 40 arrestations dans la nuit de dimanche à samedi, a-t-elle indiqué. Dans une atmosphère électrique, des protestataires portant des casques de chantier et se protégeant avec des parapluies contre les tirs de bombes au poivre ont tenté de forcer le cordon policier déployé autour du siège du chef de l'exécutif de Hong Kong Leung Chun-ying.

"Je veux la démocratie véritable!", "encerclez le siège du gouvernement", "paralysez le gouvernement !", criaient les manifestants face à la police qui utilisait des haut-parleurs pour tenter de disperser le rassemblement. Plusieurs milliers de personnes ont également afflué dans le parc Tamar près du Parlement.

Les organisateurs avaient appelé au rassemblement de dimanche après l'évacuation par la police la semaine dernière, dans le district de Mongkok, de l'un des trois sites occupés par les manifestants pro-démocratie à Hong Kong. La police avait alors procédé à plus de 140 interpellations.

Les manifestants ont également tenté dimanche d'occuper la route Lung Wo, l'une des principales voies de communication reliant l'Est et l'Ouest de l'île de Hong Kong, défendue par la police. Celle-ci considère cette occupation comme illégale.

Ils réclament de vraies élections libres

Territoire chinois bénéficiant de droits non accordés dans le reste de la Chine comme la liberté d'expression et le droit de manifester, l'ancienne colonie britannique connaît sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à Pékin en 1997.

Emmenés par les étudiants, les manifestants organisent depuis le 28 septembre des sit-in massifs pour demander de vraies élections libres dans la ville chinoise semi-autonome.