Report de l'exécution de l'agresseur de Larry Flynt

Le producteur de films pornographique Larry Flynt a obtenu le report de l'exécution de son agresseur. Mais la peine capitale est maintenue contre son agresseur.
07 août 2015, 12:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Larry Flynt, 70 ans, est cloué dans une chaise roulante depuis 35 ans.

Le tueur en série Joseph Paul Franklin, qui a rendu infirme le producteur de films pornographiques Larry Flynt, devrait bel et bien être exécuté. Le sursis qui lui avait été accordé a été annulé mercredi par une cour d'appel américaine, a annoncé CNN.

Joseph Paul Franklin, un partisan de la suprématie blanche, accusé d'une série de 22 meurtres racistes commis entre 1977 et 1980, avait tiré sur Larry Flynt en 1978 le laissant paraplégique. Il aurait dû être exécuté dans la nuit de mardi à mercredi pour le meurtre d'un autre homme.

Une magistrate du Missouri, Nanette Laughrey, avait cependant estimé que le pentobarbital qui devait être utilisé pour la mise à mort présentait un risque de " souffrance inutile" et lui avait accordé un sursis.

L'Etat du Missouri ne l'a pas entendu de cette façon. Il a fait appel contre ce sursis et tôt mercredi la 8e Cour d'appel des Etats-Unis a jugé les preuves avancées par les avocats du condamné d'insuffisantes pour surseoir à son exécution, a précisé CNN.

Possible appel

Les avocats de Franklin n'ont pas indiqué s'ils allaient faire appel devant la Cour Suprême des Etats-Unis. Selon CNN, M. Franklin pouvait encore être exécuté mercredi si aucune autre action en justice n'était lancée.

Joseph Paul Franklin, qui se disait en guerre contre les Juifs, les Noirs et les couples mixtes, a été condamné à mort pour le meurtre en 1977 de Gerald Gordon devant la synagogue de Saint Louis dans le Missouri.

Il avait aussi été reconnu coupable du meurtre de deux Noirs dans l'Utah, d'un couple mixte au Wisconsin et d'un attentat contre une synagogue du Tennessee.

Il n'a en revanche jamais été jugé pour avoir tiré en 1978 sur Larry Flynt devant un tribunal de Géorgie (sud-est). Le cinéaste avait été convoqué pour obscénités.

Défendu par Flynt

M. Flynt, âgé de 70 ans et cloué dans une chaise roulante depuis 35 ans, avait exhorté le mois dernier l'Etat du Missouri à ne pas exécuter l'homme qui l'a rendu paraplégique.

Dans une lettre parue jeudi sur le site "Hollywoodreporter.com", il s'est livré à un vibrant plaidoyer contre la peine de mort, estimant que le tueur devait être puni ,mais pas exécuté.

"A mon avis, la seule motivation derrière la peine de mort c'est la vengeance et non la justice. Et je pense foncièrement qu'un gouvernement qui interdit le meurtre de ses concitoyens ne devrait pas s'employer lui-même à tuer des gens", écrit-il.