République démocratique du Congo: au moins 129 morts dans un naufrage sur le Tanganyika

Au moins 129 personnes ont péri, depuis jeudi, dans le naufrage d'un bateau reliant, sur le lac Tanganyika, la République démocratique du Congo et la Tanzanie, au centre de l'Afrique.
07 août 2015, 14:33
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les naufrages sont fréquents et souvent très meurtriers en République démocratique du Congo.

Au moins 129 personnes ont péri dans le naufrage d'un bateau surchargé jeudi sur le lac Tanganyika, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, selon un nouveau bilan officiel communiqué dimanche. Pour l'heure, on compte 232 rescapés, essentiellement des hommes.

"Les équipes de secours ont repêché au total 129 corps" de noyés, hommes, femmes et enfants, a déclaré le ministre des Transports de la province du Katanga, Laurent Kahozi Sumba. Il avait indiqué samedi que le drame avait fait au moins 26 morts.

Le ministre a ajouté que les secours avaient récupéré encore dans les dernières heures des gens très faibles, qui avaient réussi à s'accrocher à des bidons ou à d'autres objets flottants. "Les recherches pour secourir des personnes vivantes ou repêcher d'autres morts continuent", a-t-il précisé.

Bateau surchargé

Le drame s'est produit jeudi soir dans le Nord de la province du Katanga au large de Tembwe, entre les villes de Moba et Kalemie, que ralliait le bateau avant de rejoindre Uvira, plus au nord, dans la province du Sud-Kivu.

Le "M/V Mutamabala", qui transportait des passagers et des marchandises, a chaviré parce qu'il était surchargé et à cause de vents violents, a précisé M. Kahozi Sumba.

La navigation sur les grands lacs d'Afrique centrale peut s'avérer aussi périlleuse qu'en haute mer lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises.

Naufrages fréquents et meurtriers

Les naufrages sont fréquents et meurtriers en RDC, tant sur les lacs que sur les fleuves ou rivières. Les accidents se soldent souvent par des bilans très lourds, en raison de la surcharge des embarcations, de l'absence de gilets de sauvetage à bord et du fait qu'une grande proportion de la population ne sait pas nager.

Fin mars, le naufrage d'un bateau sur le lac Albert, entre l'Ouganda et la République démocratique du Congo, avait fait 210 morts ou disparus. Le navire ramenait des Congolais réfugiés en Ouganda, qui avaient décidé de rentrer d'eux-mêmes et par leurs propres moyens dans l'est du Congo.