Russie: le chanteur de Red Hot Chili Peppers soutient Pussy Riot

Anthony Kiedis,le chanteur des Red Hot Chili Peppers a manifesté dimanche à Moscou son soutien au groupe "Pussy Riot", dont trois membres sont en détention depuis cinq mois en Russie.
06 août 2015, 10:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa02959381 Anthony Kiedis, singer of the US music group Red Hot Chili Peppers, performs at the O2 World in Hamburg, Germany, 09 October 2011. The group presented  their new album 'I'm With You' at the concert.  EPA/ANGELIKA WARMUTH

Le chanteur du groupe rock Red Hot Chili Peppers a manifesté sur scène dimanche soir à Moscou son soutien au groupe russe "Pussy Riot", selon des médias. Trois femmes membres de ce groupe sont détenues depuis cinq mois pour avoir chanté un air anti-Poutine dans une église.

Anthony Kiedis, chanteur de ce groupe de rock américain créé dans les années 1980, portait un tee-shirt avec l'inscription "Pussy Riot" lorsqu'il est monté sur la scène du stade Loujniki, à Moscou. Il en avait fait de même lors d'un autre concert vendredi soir à Saint-Petersbourg, deuxième ville de Russie, a rapporté le quotidien en ligne "Gazeta.ru".

De nombreux messages sur Twitter sont venus confirmer cette information. "Le chanteur des Red Hot Chili Peppers est venu chanter à Loujniki avec un tee-shirt Pussy Riot!!! C'est très cool!", a ainsi écrit un internaute.

Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, trois membres des Pussy Riot, sont en détention provisoire depuis près de cinq mois pour avoir improvisé, le 21 février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une "prière punk" intitulée "Marie mère de Dieu - chasse (Vladimir) Poutine !", dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Vladimir Poutine est l'actuel président russe.

Jusqu'en 2013

Elles encourent jusqu'à sept ans de prison pour "hooliganisme". Vendredi, un tribunal de Moscou a ordonné leur maintien en détention jusqu'en janvier 2013.

Début juillet, d'autres membres du groupe Pussy Riot étaient montés sur scène lors du concert à Moscou d'un autre groupe de rock américain Faith No More pour interpréter une chanson appelant à "une révolte en Russie".

L'affaire des Pussy Riot a suscité de nombreuses réactions de désapprobation en Russie, pays qui a connu depuis la chute du régime soviétique en 1991 un renouveau religieux.