Serbie: l'état de santé de Seselj s'aggrave

Le leader ultranationaliste serbe Vojislav Seselj est dans un état grave. Jugé pour crimes de guerre par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), il a subi une opération liée à un cancer.
07 août 2015, 14:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Vojislav Seselj serait dans un état grave, selon les dirigeants de son parti ultra-nationaliste.

Le vice-président du Parti radical serbe (SRS), Nemanja Sarovic, a déclaré en conférence de presse que M. Seselj souffrait de "métastases (d'un cancer du côlon) découvertes au foie" et qu'une décision sur une nouvelle intervention chirurgicale devrait être prise prochainement, a rapporté la télévision nationale serbe.

Accusé par le TPIY d'avoir enflammé les Balkans dans les années 90 avec son discours haineux, M. Seselj a subi fin 2013 aux Pays-Bas une intervention chirurgicale destinée à enlever une tumeur du côlon.

En détention depuis 2003, Vojislav Seselj, 59 ans, avait déjà eu des problèmes de santé avant même cette opération. Son parti avait affirmé en 2012 qu'il avait déjà subi une intervention au coeur.

M. Sarovic a par ailleurs accusé le TPIY de "cacher" les résultats des examens médicaux de M. Seselj et de le soigner de façon "inadéquate", affirmant qu'il avait été opéré du côlon un an après l'apparition de symptômes. "Il n'y a aucun doute que le Tribunal de la Haye est en train de tuer Vojisav Seselj car il n'a pas de preuves lui permettant de le condamner. Tous les délais raisonnables pour prononcer un verdict sont passés et le SRS demande sa libération immédiate", a encore déclaré M. Sarovic.

Vojislav Seselj est jugé pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis entre 1991 et 1993 en Bosnie, en Croatie et en Serbie, contre des civils non serbes, des Croates et des Musulmans principalement. Il a déjà été condamné à trois reprises par le TPIY pour outrage à la Cour durant son procès.