SpaceShipTwo: le patron de Virgin jure de poursuivre l'aventure en dépit du crash

Le patron de Virgin Richard Branson a juré de poursuivre l'aventure du tourisme dans l'espace malgré le crash de son vaisseau SpaceShipTwo, qui a fait un mort et un blessé grave dans le désert de Mojave, en Californie. "L'espace est difficile, mais en vaut la peine. Nous allons persévérer et aller de l'avant ensemble".
07 août 2015, 14:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Malgré le crash de SpaceShipTwo, le patron de Virgin croît encore au tourisme de l'espace.

Le milliardaire devait se rendre sur place samedi et s'exprimer devant la presse à 08h30 (16h30 en Suisse). L'accident, le deuxième de la semaine dans le secteur du tourisme de l'espace, inflige un sérieux revers au flamboyant milliardaire. En septembre , il déclarait au "Wall Street Journal" qu'il comptait sur un premier voyage commercial de Virgin Galactic avant Noël.

"Nous avons toujours su que la route de l'espace était extrêmement difficile et que tous les nouveaux moyens de transport doivent passer par des jours difficiles au début de leur histoire", a dit M. Branson.

Nouveau combustible utilisé
Des membres du Bureau national de la sécurité dans les transports (NTSB) et de l'Agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) sont arrivés sur place pour déterminer les causes de l'accident, a constaté l'AFP.

Leur attention devrait se focaliser sur une nouvelle formule de combustible expérimentée dans le vol de vendredi, le 35e de SpaceShipTwo. A base de plastique, ce carburant avait été testé plusieurs fois au sol mais jamais en vol.

Virgin Galactic a expliqué que son "partenaire", la société d'ingénierie aérospatiale Scaled Composites, avait mené un test en vol de SpaceShipTwo.

Un mort et un blessé grave
Des images de télévision ont montré des débris au milieu de broussailles. Selon des témoins, il n'y a pas eu d'explosion quand le vaisseau s'est séparé de son avion de lancement, à une altitude de 13'700 mètres.

"Avec mes yeux et mes oreilles, je n'ai rien constaté d'anormal (...). S'il y a eu une énorme explosion, je ne l'ai pas vue", a déclaré le directeur de la base spatiale de Mojave, Stuart Witt.

Le crash a tué sur le coup l'un des deux pilotes, l'autre a été hospitalisé dans un état grave.

SpaceShipTwo pouvait transporter six passagers en plus des deux pilotes. C'était la version commerciale de SpaceShipOne, le premier vaisseau privé qui a atteint la frontière de l'espace, en 2004.

Tourisme dans l'espace
Le vaisseau avait décollé vers 09h20 depuis la base spatiale du Mojave. Il s'est séparé de son avion de lancement WhiteknightTwo vers 10h00. Douze minutes après, il a "souffert d'une grave anomalie qui s'est traduite par sa destruction", tandis que WhiteKnightTwo atterrissait sans encombres.

Des experts estiment que cet accident et celui qui l'a précédé, l'explosion de la fusée Antares qui devait ravitailler la Station spatiale internationale, mettaient sérieusement à mal l'avenir du tourisme dans l'espace.

Pour Marco Caceres, analyste du cabinet spécialisé Teal Group, on ne devrait "pas voir de vols commerciaux de tourisme spatial l'an prochain et probablement pendant plusieurs années".

Le directeur général de l'Agence spatiale européenne, Jean-Jacques Dordain, a estimé que cet accident donnait "des leçons à ceux qui veulent continuer à repousser les frontières du possible" mais que "les progrès (dans l'espace) étaient faits de beaucoup de succès mais ausi d'échecs et d'accidents".

Des centaines de personnes ont déjà effectué des réservations pour un vol suborbital de quelques minutes à bord de SpaceShipTwo, versant une avance sur les 250'000 dollars que coûte le billet.