Suède: une série d'incendies contre des foyers de réfugiés inquiète les autorités

Une série d'incendies touchant des foyers de réfugiés en Suède inquiète les autorités politiques du pays. La plupart des sinistres sont d'origine criminelle.
20 oct. 2015, 17:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 18:06
La Suède enregistre actuellement entre 9000 et 10'000 nouvelles demandes d'asile par semaine.

La Suède connaît une vague d'incendies de foyers pour réfugiés. La plupart sont d'origine criminelle, signe extrême du rejet des demandeurs d'asile par une partie de la population.

Le dernier incendie en date s'est déclaré dans la nuit de lundi à mardi à Munkedal, ville d'ordinaire tranquille de 10'000 habitants dans le sud-ouest du pays. Le feu n'a pas fait de blessé grave parmi les 14 résidents. Ils ont été rapidement relogés.

"J'ai eu peur de mourir, c'était horrible, mais maintenant ça va, je suis en sécurité", a témoigné Ahmet, réfugié somalien interrogé par la radio publique SR.

Depuis le 1er janvier, une quinzaine de sinistres ont réduit en cendres ou endommagé des centres d'accueil et des appartements dans lesquels vivent des migrants. Dans une dizaine de cas, l'intention criminelle ne fait aucun doute ou quasi.

"Pas la Suède dont nous sommes fiers"

Le Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven a dénoncé mardi un phénomène "grave et effrayant". "Ce n'est pas la Suède dont nous sommes fiers, a-t-il dit à l'agence de presse TT, s'attaquant à "la rhétorique" anti-immigration qui "accroît les tensions".

Sans le nommer, le chef du gouvernement se fait l'écho des critiques à l'encontre du parti d'extrême droite des Démocrates de Suède. Son président Jimmie Åkesson martèle que le royaume scandinave va vers son "effondrement en terme de société, de cohésion et d'État-providence".

La Suède enregistre actuellement entre 9000 et 10'000 nouvelles demandes d'asile par semaine, pour un total de 100'000 depuis le début de l'année.