Syrie: les Kurdes syriens prétendent que la ville de Kobané sera bientôt reprise

Les Kurdes syriens ont affirmé que la ville de Kobané allait sous peu être reprise aux forces de l'Etat islamique.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les forces kurdes syriennes progressent lentement mais sûrement dans les rues de Kobané.

Des représentants des kurdes syriens ont affirmé qu'ils progressaient "rue par rue" dans Kobané et qu'ils allaient reprendre la ville aux jihadistes "dans un très court laps de temps". La combattante dirigeant leurs forces sur le terrain est intervenue par téléphone lundi soir lors d'une rencontre à Paris.

Les forces kurdes "progressent sur le terrain à Kobané, rue par rue", a affirmé le chef du Parti de l'union démocratique (PYD), Saleh Muslim, en marge de ce rassemblement de soutien à la ville assiégée du nord de la Syrie à la frontière turque, devenue le symbole de la résistance au groupe de l'Etat islamique (EI).

"La progression est lente, car Daech (acronyme de l'EI en arabe) a miné les maisons dont il s'est retiré, et nous avons perdu hier un martyr qui a sauté sur une mine. Mais nous allons reconquérir la ville dans un très court laps de temps", a-t-il soutenu.

Intervenant par téléphone lors de ce meeting du PYD, la commandante en chef des forces kurdes syriennes à Kobané, Narine Afrine, a elle aussi assuré que ses forces ont pu avancer. "Nous allons libérer la ville maison par maison, et nous sommes déterminés à exterminer le terrorisme et le fondamentalisme", a promis la commandante Narine sous les applaudissements.

La milice armée du PYD, les Unités de protection du peuple (YPG), défend bec et ongles la ville de Kobané contre les assauts du groupe de l'EI. "Cela fait 56 jours que nous résistons dans des conditions très difficiles (...). A Kobané, la résistance est dirigée par la femme", a encore ajouté la commandante en chef Narine Afrine, de son vrai nom Mayssa Abdo, 40 ans.

Droits des femmes

Le PYD, parti laïc, met en avant la femme dans son combat. Les autorités locales dans les régions du nord de la Syrie que le PYD contrôle viennent de promulguer un décret garantissant aux femmes les mêmes droits que les hommes et abolissant la polygamie.

Le chef du PYD, dont le parti constitue la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), bête noire de la Turquie, a accusé Ankara "d'aider les terroristes de Daech".

Il a par ailleurs indiqué que le Front al-Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda en Syrie, avait massé des renforts autour de la ville kurde syrienne de Afrine, à l'ouest. "Nous craignons qu'ils ne préparent un assaut", a-t-il ajouté. Al-Nosra a récemment élargi son territoire dans le nord-ouest de la Syrie en prenant des localités qui étaient tenues par les rebelles modérés.