Syrie: un raid contre une école tue 22 enfants

L'Unicef qualifie de crime de guerre l'attaque contre une école syrienne, qui a fait mercredi 26 morts dont 22 enfants. Le Fonds des nations unies pour l'enfance n'a pas précisé qui pourrait être à l'origine de la frappe meurtrière.
27 oct. 2016, 06:45
/ Màj. le 27 oct. 2016 à 06:56
Il ne reste que des ruines de cette école syrienne.

Vingt-deux enfants et six enseignants ont été tués dans des raids menés mercredi contre une école dans la province syrienne d'Idleb (nord-ouest), a indiqué l'Unicef. Le directeur général de l'Unicef Anthony Lake dénonce "une tragédie" et un possible "crime de guerre". Il pourrait s'agir selon lui "de l'attaque la plus meurtrière contre une école depuis le début de la guerre" en Syrie il y a cinq ans et demi.

"C'est une tragédie, c'est un scandale et si cette attaque est délibérée, c'est un crime de guerre", a-t-il ajouté dans un communiqué. L'école a été attaquée "à plusieurs reprises", précise le texte sans donner davantage de détails. L'Unicef n'a notament pas précisé par qui avait été menée cette attaque.

 

 

Un précédent bilan faisait état de 35 civils tués, dont onze enfants. "Des avions militaires ont mené six frappes sur le village de Hass, contre une école et ses environs", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Un des projectiles est tombé à l'entrée de l'école au moment où les enfants étaient évacués en raison des bombardements, a affirmé à l'AFP un militant anti-régime du Idleb Media Center qui a requis l'anonymat.