Tadjikistan: insulter le président vaut désormais cinq ans de prison

Une insulte en public visant Emomali Rakhmon, président du Tadjikistan, coûtera désormais jusqu'à 5 ans de prison.
08 nov. 2016, 16:42
/ Màj. le 08 nov. 2016 à 16:43
Insulter le président Emomali Rakhmon peut coûter très cher.

Le parlement du Tadjikistan a adopté mardi une loi introduisant des peines allant jusqu'à cinq ans de prison pour toute personne insultant en public le président Emomali Rakhmon. Les 33 membres de la Chambre haute ont approuvé à l'unanimité cette loi, déjà adoptée le mois dernier par la Chambre basse.

Jusque là, toute offense publique à M. Rakhmon, ainsi qu'à son administration, était passible de peines allant d'une simple amende à un an de travaux correctionnels. La nouvelle loi ne concerne que les insultes visant le président tadjik, âgé de 64 ans, proclamé l'année dernière "chef de la nation, fondateur de la paix et de l'unité nationale" par le parlement.