Réservé aux abonnés

Tension avec le Royaume-Uni

La formation du nouveau gouvernement britannique sème l’effroi.
15 juil. 2016, 01:25
/ Màj. le 15 juil. 2016 à 00:01
epa05423531 Conservative MP , former London mayor, Boris Johnson arrives at Downing Street after being summoned by new British Prime Minister Theresa May in London, Britain, 13 July 2016. Theresa May has become Britain's Prime Minister after a meeting with the Queen and has begun building a new cabinet.  EPA/ANDY RAIN BRITAIN POLITICS PRIME MINISTER

Bruxelles Tanguy Verhoosel

«Clairement, l’humour britannique n’a pas de limites», a commenté le chef de file des eurodéputés libéraux, le Belge Guy Verhofstadt, en apprenant mercredi soir la nomination de Boris Johnson au poste de ministre des Affaires étrangères, dans le nouveau gouvernement formé à Londres par Theresa May.

Chantre du Brexit, Boris Johnson fera lundi son entrée en scène à Bruxelles, où se réuniront les chefs de la diplomatie des Vingt-Huit. Dans son nouveau costume, en tout cas, car il connaît bien la capitale de l’Europe, où il a notamment sévi en qualité de correspondant aup...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois