Tony Abbott veut détendre l'ambiance au G20 autour d'un barbecue

Pour détendre l'atmosphère au sommet du G20, le premier ministre australien Tony Abbott a demandé aux chefs d'Etat de s'appeler par leurs prénoms et invité les dirigeants à un barbecue.
07 août 2015, 14:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa04490257 Australian Prime Minister Tony Abbott (L) greets US President Barack Obama (R) during the G20 summit official welcome at the Brisbane Convention and Exhibitions Centre (BCEC) in Brisbane, Australia 15 November 2014. The G20 summit will be held in Brisbane on 15 and 16 November. The G20 represents 90 percent of global gross domestic product, two-thirds of the world's people and four-fifths of international trade.  EPA/LUKAS COCH AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT

Barbecue et familiarité: le premier ministre australien Tony Abbott, hôte du G20 à Brisbane, a fait de son mieux pour détendre le sommet. Barack Obama a dit regretter de ne pouvoir aller à la plage tandis qu'Angela Merkel s'invitait dans un bar. Mais les tensions persistent.

Dans une brève allocution ouvrant une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des pays les plus puissants du monde, M. Abbott a demandé à ses homologues de "parler avec le coeur".

"Si nous pouvons parler avec le coeur plutôt que lire un discours, ce serait bien. Si nous pouvons être raisonnablement concis, cinq minutes maximum s'il vous plaît, ce serait bien. Et si nous pouvons utiliser les prénoms, ce serait également bien parce que quels que soient les désaccords, je pense que cela aide s'il y a au moins de la chaleur humaine entre nous", a-t-il demandé.

Barbecue diplomatique

Sur sa lancée, le premier ministre australien a ensuite invité l'ensemble des dirigeants du G20 à déjeuner autour d'un barbecue en plein air, agrémenté de la musique de deux guitaristes... et sous une chaleur estivale supérieure à 30°C.

Selon le plan de table, Vladimir Poutine n'était pas assis avec ses plus virulents opposants, mais déjeunait avec la chancelière allemande Angela Merkel et la présidente brésilienne Dilma Rousseff. Un peu plus tard, il échangait quelques rires avec le président sud-africain Jacob Zuma.

Pas de farniente à la plage pour Obama

De leur côté, les épouses des dirigeants du G20 qui avaient fait le déplacement à Brisbane ont pris un grand bain d'exotisme, en allant nourrir kangourous et koalas, sous l'oeil des caméras.

Dans l'après-midi, Barack Obama a lui-même déclenché des torrents d'applaudissements lors d'un discours à l'université du Queensland, en faisant référence aux crocodiles et requins emblématiques de la faune locale.

"J'adore l'Australie. Vraiment! Le seul problème que j'ai, c'est qu'à chacun de mes voyages, je suis obligé de m'asseoir dans des salles de conférence avec des politiciens, au lieu d'aller à la plage", a lancé le président américain.

Merkel s'invite dans un bar

Angela Merkel s'est également taillé un franc succès auprès de la population locale en visitant vendredi soir, à l'improviste, un bar de Brisbane. Les clichés de la chancelière dans ce très populaire pub de la ville a fait un tabac sur les réseaux sociaux.

"On s'attendait à ce qu'elle soit évacuée très rapidement (pour des raisons de sécurité), mais au contraire, elle est venue vers nous à l'intérieur", a expliqué à la télévision australienne une jeune femme témoin de la scène, et dont une amie "a même pu prendre un selfie" avec la dirigean