Torture: Pyongyang demande à l'ONU de condamner Washington

Les révélations des tortures infligées par la CIA à des détenus d'Al-Quaïda ont fait sortir du bois la Corée du Nord. Elle demande à ce que l'ONU condamne les Etats-Unis.
07 août 2015, 14:32
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
FILE - In this March 29, 2010 photo, reviewed by the U.S. military, a Guantanamo guard keeps watch from a tower overlooking the detention facility at Guantanamo Bay U.S. Naval Base, Cuba. The transfer of prisoners out of Guantanamo Bay has ground to a halt amid a slow Pentagon approval process. That?s caused frustration within the administration and raised doubts that President Barack Obama can fulfill his campaign promise to close the U.S. prison Cuba for terrorism suspects. (AP Photo/Brennan Linsley, File)

La Corée du Nord a appelé mercredi le Conseil de sécurité à condamner les Etats-Unis après la publication d'un rapport accablant sur l'usage de la torture par la CIA. Pyongyang est elle-même accusée par les Nations unies de graves violations des droits de l'Homme.

Les révélations de ce rapport du Sénat américain sur les sévices infligés à des dizaines de détenus liés à Al-Qaïda constituent un véritable test de crédibilité pour le Conseil de sécurité, estime le régime nord-coréen.

Le Conseil confirmerait son "rôle méprisable" d'"instrument des pratiques arbitraires des Etats-Unis" s'il débattait des droits de l'Homme en Corée du Nord tout en "fermant les yeux" sur les agissements de l'un de ses membres permanents, selon le ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

Pyongyang à l'examen

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit examiner courant décembre la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord après l'adoption le mois dernier à l'Assemblée générale de l'ONU d'une résolution demandant au Conseil de saisir la Cour pénale internationale (CPI).

La résolution, non contraignante, est largement fondée sur un rapport de l'ONU publié en février, qui concluait après une longue enquête sur les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord à des exactions "sans égal dans le monde contemporain". Pyongyang avait réagi en brandissant la menace d'un nouvel essai nucléaire.