Tripoli refuse de remettre Seif al-Islam à la CPI

Le ministre libyen de la Justice et des droits humains, Mohamed Allagui, a affirmé mardi que les autorités libyennes ne remettraient pas Seif al-Islam, fils de l'ex-dirigeant Mouammar Kadhafi, à la Cour pénale internationale (CPI). Il s'exprimait au moment où le procureur entamait une visite à Tripoli.
03 août 2015, 19:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
seif2

A son arrivé à un hôtel de la capitale en compagnie de M. Allagui, le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, a affirmé de son côté qu'il n'avait pas l'intention de rencontrer Seif al-Islam, détenu depuis samedi dans la ville de Zenten, à 170 km au sud-ouest de Tripoli après son arrestation.

A la question de savoir si Seif al-Islam sera remis à la CPI, M. Allagui a déclaré: "En un seul mot, nous n'allons pas le remettre".

Le jugement de Seif al-Islam "est du ressort de la justice libyenne. C'est une question relevant de notre souveraineté sur notre territoire et nos citoyens", a-t-il déclaré à des journalistes.

Interrogé s'il allait rencontrer Seif al-Islam, M. Ocampo a répondu "non". A la même question, le ministre de la Justice et des droits humains a répondu que les autorités libyennes étaient prêtes à organiser une rencontre avec Seif al-Islam si M. Ocampo le demande.