Trois fils d'un universitaire turc rejoignent les rangs de l'Etat islamique

Âgés de 16 à 19 ans, trois jeunes turcs ont rejoint les rangs de l'Etat islamique. Les parents ont demandé l'aide du président turc pour localiser leurs enfants.
07 août 2015, 15:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
FILE - This file image posted on a militant website on Tuesday, Jan. 7, 2014, which is consistent with AP reporting, shows a convoy of vehicles and fighters from the al-Qaida-linked Islamic State of Iraq and the Levant, now called the Islamic State group, in Iraq's Anbar Province. ?We can?t stop this thing, but we can limit it,? a former Islamic State group commander told the Associated Press of the Sunni militant group?s ambition to create a self-styled caliphate. ?Daesh has nothing to lose,? he added, using the group?s Arabic acronym. ?They like it when (they are) hot in the news.? The former commander was interviewed at an Iraqi prison where he is now held and works as an informant.(AP Photo/militant website, File)

Les trois fils d'un universitaire turc ont rejoint récemment le groupe Etat islamique (EI) poussant les parents à solliciter l'aide des dirigeants turcs pour tenter de les rapatrier. L'information a été rapportée vendredi par le quotidien "Hürriyet".

C'est d'abord l'aîné, âgé de 19 ans, en première année de faculté dentaire dans un établissement d'Ankara, la capitale, qui a envoyé un message le 10 mars dernier à ses parents leur demandant de prier pour lui avant de quitter le territoire turc. Puis ce dernier a aidé ses frères jumeaux, âgés de 16 ans, à traverser illégalement la frontière syrienne. Le journal ne précise pas où enseigne le père, présenté par la presse turque comme un professeur adjoint.

La famille, anéantie, a demandé l'aide du président turc Recep Tayyip Erdogan et des services de renseignements pour localiser puis ramener les trois garçons qui seraient passés de Syrie en Irak.

"Nous leur avons appris à aimer les êtres humains. Nous ne savons pas comment ils en sont arrivés là", a déclaré le père dont le nom n'a pas été dévoilé par le journal.

Environ 3000 personnes entretiendraient des liens avec l'EI en Turquie, estimait récemment un rapport des services secrets turcs. Selon "Hürriyet", plus de 2300 Turcs ont rejoint les rangs de l'EI.