Trois soldats tués et 12 civils blessés dans l'est de l'Ukraine

Trois soldats ukrainiens et douze civils blessés: c'est le bilan du week-end dans l'est de l'Ukraine.
07 août 2015, 14:29
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
A Ukrainian serviceman gets ready to fire at his position next to a bridge over the river Siverskiy Donets, damaged by explosion during fighting between Pro-Russian rebels and Ukrainian government forces near Trehizbenka village, Luhansk region eastern Ukraine, Sunday, November. 23, 2014. More than 4,300 people have died in fighting in eastern Ukraine over the past half year, according to U.N. estimates. (AP Photo/Evgeniy Maloletka)

Trois soldats ukrainiens ont été tués ces dernières 24 heures et 12 civils blessés au cours du week-end dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé lundi les autorités ukrainiennes. Selon le gouverneur pro-Kiev de la région rebelle de Lougansk, l'OSCE a "échoué dans sa mission" de médiatrice.

"Trois militaires ont été tués en 24 heures et 24 autres blessés", a indiqué le porte-parole de l'opération militaire ukrainienne dans l'Est Andriï Lyssenko. Il a fait état de combats près des bastions rebelles de Lougansk, Donetsk et Dobaltseve, non loin de la ligne de front.

La mairie de Donetsk a de son côté annoncé que 12 civils avaient été blessés au cours du week-end et plusieurs habitations endommagées par des tirs d'artillerie. L'approvisionnement en gaz de certains quartiers a également été touché, laissant 5000 logements sans chauffage.

Le journaliste britannique Graham Phillips, qui collabore notamment pour les chaînes de télévision russes d'Etat RT et Zvezda, a lui été légèrement blessé par des éclats d'obus lundi, ont rapporté les médias rebelles.

L'OSCE a "échoué dans sa mission"

Le gouverneur pro-Kiev de la région rebelle de Lougansk a pour sa part fustigé le rôle de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), chargée de surveiller l'application du cessez-le-feu, aujourd'hui moribond, en Ukraine. L'OSCE a selon lui "échoué dans sa mission" de médiatrice, poussant les autorités de Kiev à "faire quelque chose par eux-mêmes".

Les combats ne connaissent presque pas de répit dans l'est séparatiste de l'Ukraine malgré le cessez-le-feu conclu le 5 septembre, de moins en moins respecté. Plus de 4300 personnes ont été tuées depuis le début du conflit entre armée ukrainienne et rebelles prorusses, il y a plus de sept mois, selon le dernier bilan de l'ONU.