Trop gros pour l'avion, Kevin devra prendre le bateau

Parti se faire soigner aux Etats-Unis, Kevin, 22 ans, 230 kilos ne peut pas rentrer en France en avion. La compagnie British Airways refuse de l'accueillir à bord. Lui et sa famille prendront le bateau.
07 août 2015, 12:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa02418317 (FILE) A file picture dated 16 December 2007 shows a British Airways aircraft at Heathrow Airport in London, . British Airways (BA) reported, 29 October 2010, a half-year profit of 181 million euros, its first in two years, as the company prepares to merge with Iberia of Spain. The stronger-than-expected results come despite the impact of cabin crew strikes and the Icelandic ash cloud.  EPA/ANDY RAIN

Une famille française est bloquée aux Etats-Unis depuis fin octobre, car la compagnie British Airways refuse de transporter leur fils qui pèse près de 230 kilos. Elle va donc embarquer prochainement à bord d'un paquebot pour rentrer en Europe.

"Le voyage s'est bien passé", a déclaré à la presse Kevin à sa descente de train dans une gare new-yorkaise. Agé de 22 ans, il arrivait de Chicago où il a suivi un traitement pendant un an et demi dans une clinique spécialisée.

Kevin Chenais pèse près de 230 kg en raison d'un dérèglement hormonal pour lequel il était venu se faire soigner à la Mayo Clinic de Chicago (Illinois, nord).

Au terme d'un voyage en train de 21 heures, le jeune homme et ses parents, René et Christiana, ont rejoint en taxi un hôtel de Brooklyn, dans le sud-est de New York. Tous trois y séjourneront jusqu'au départ en bateau, mardi 19 novembre.

Chaise motorisée

Depuis fin octobre, la famille logeait dans un hôtel de l'aéroport de Chicago, après le refus de la compagnie aérienne britannique de laisser monter à bord le jeune homme.

Ce dernier se déplace sur une chaise motorisée. Il a besoin en permanence d'oxygène et de surveillance médicale. Selon la compagnie aérienne, il s'avérait "impossible d'accueillir le passager en toute sécurité".

"Parents en colère"

"C'est surtout mes parents qui sont en colère", a déclaré Kevin. Son père a expliqué que British Airways (BA) n'a payé "que cinq nuits d'hôtel" à Chicago où ils en ont finalement passé treize, en attendant de trouver une solution.

"S'ils ont pu amener (notre fils) avec ce problème jusqu'ici en classe économique, il y avait un moyen de le ramener en classe économique (...) chez lui, pour qu'il continue à suivre ses traitements médicaux", avait fait valoir sa mère la semaine dernière sur une chaîne de télévision locale de CBS.

Proposition de Swiss

Mardi, René Chenais a précisé que quelques jours après le refus ferme et définitif de BA de les laisser monter à bord d'un de ses appareils, Air France et Swiss avaient proposé leurs services. Affirmant être à cours d'argent, il a refusé.

La famille a finalement décidé de prendre lundi soir un train jusqu'à New York et de rentrer en Europe à bord du paquebot Queen Mary 2. Celui-ci assure la liaison entre New York et Southampton, au Royaume-Uni.

Des bonnes volontés

Avec l'aide du consulat de France, la police et le personnel de la société ferroviaire Amtrak ont mis en place mardi soir un dispositif spécial à la gare Pennsylvania pour accueillir dans les meilleures conditions la famille à sa descente de train.

"Nous avons payé 1200 dollars pour le train et 2200 dollars pour le bateau. Nous ne pouvons pas payer plus", a déclaré le père de Kevin qui envisage d'attaquer en justice la compagnie aérienne britannique. Le Queen Mary 2 doit quitter New-York le 19 novembre et arriver à Southampton le 26 novembre.