Réservé aux abonnés

Trump, un candidat sans parti?

A vingt-huit jours du scrutin, le candidat républicain se retrouve presque aussi seul dans son parti que lorsqu’il s’est lancé à la conquête de la Maison-Blanche.
12 oct. 2016, 23:04
/ Màj. le 13 oct. 2016 à 00:01
Republican presidential candidate Donald Trump points at the crowd during a campaign rally, Tuesday, Oct. 11, 2016, in Panama City, Fla. (AP Photo/ Evan Vucci) Campaign 2016 Trump

C’est peut-être dans l’ordre des choses pour un candidat républicain qui se voit comme un «outsider», en rupture avec les élites politico-médiatiques et porté par un puissant rejet populaire du «système» au pouvoir à Washington. Mais cela ne lui porte pas moins un coup politique qui, ajouté à ses autres difficultés, pourrait contribuer à sa défaite.

Paul Ryan, le speaker (président) de la Chambre des représentants, a décidé lundi de libérer ses troupes de tout devoir de solidarité envers le «nominé» républicain. «Faites ce qui est le mieux pour vous dans votre circonscription», a-t-il conseill...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois