Tuerie de Chevaline: la police diffuse le portrait-robot du motard vu sur les lieux

Un portrait robot du motard aperçu par des témoins sur la scène de la tuerie de Chevaline (près d'Annecy) a été diffusé lundi par la gendarmerie française.
07 août 2015, 11:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les enquêteurs font "appel à toute personne qui reconnaîtrait l'homme" figurant sur le portrait-robot.

Plus d'un an après un quadruple meurtre mystérieux dans les Alpes françaises, la gendarmerie française a diffusé lundi le portrait-robot d'un motard portant une barbe et un casque foncé. Elle a de plus lancé un appel à témoins.

Le 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, Britannique d'origine irakienne de 50 ans, sa femme et sa belle-mère avaient été tués de plusieurs balles dans la tête sur un parking forestier. Un cycliste de la région avait également été tué lors de cette tuerie dite de Chevaline, du nom d'un village proche. Les deux filles du couple al-Hilli avaient survécu à la tuerie, mais l'une avait été sérieusement blessée.

Les enquêteurs font "appel à toute personne qui reconnaîtrait l'homme" figurant sur le portrait-robot, a indiqué la gendarmerie dans un communiqué, soulignant que l'attention devait être portée sur le casque "de couleur noire ou foncée avec ouverture latérale au niveau de la mentonnière". "Le seul casque sur le marché correspondant à cette description est un casque GPA type ISR", est-il précisé.

Présence connue

"Quiconque pouvant apporter des renseignements utiles aux enquêteurs est prié de contacter la section de recherches" de Chambéry, ajoute la gendarmerie dans son communiqué. L'homme recherché a été vu sur la route près de Chevaline, entre 15h15 et 15h40 locales le 5 septembre 2012.

La présence de ce motard sur les lieux du crime était connue de longue date des enquêteurs, grâce à des témoignages d'agents de l'Office national des forêts (ONF). Mais les gendarmes avaient délibérément choisi de ne pas diffuser son signalement pour se donner plus de chance de confondre un éventuel suspect.

Une 4X4 BMW C5 à conduite à droite, grise ou de couleur sombre, est aussi recherchée et avait déjà fait l'objet d'un appel à témoins en avril.

Depuis le quadruple meurtre, la police a avancé plusieurs hypothèses, conflit familial sur fond d'héritage, Irak et espionnage industriel. Un frère de Saad al-Hilli a été arrêté en juin par la police britannique. Il a clamé son innocence et été relâché par la suite.