Turquie: la police tire des gaz lacrymogènes à une manifestation contre les violences sexistes

Jeudi plusieurs centaines de femmes manifestaient à Istanbul pour dénoncer les violences sexistes et le départ de la Turquie d’un traité international protégeant les femmes.
25 nov. 2021, 21:04
/ Màj. le 25 nov. 2021 à 21:04
Un total de 345 femmes ont été tuées depuis le début de l'année en Turquie, selon la plateforme We Will Stop Feminicide. (illustration)

La police turque a tiré des gaz lacrymogènes jeudi contre plusieurs centaines de femmes qui manifestaient à Istanbul pour dénoncer les violences sexistes et le départ de la Turquie d’un traité international protégeant les femmes.

Les manifestantes ont déployé des banderoles «Nous nous battrons jusqu’à ce que nous obtenions ce que nous voulons», exhortant le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan à revenir dans la Convention d’Istanbul, selon des journalistes de l’AFP.



La Turquie a officiellement quitté en juillet ce traité international, le premier à fixer des normes juridiquement contraignantes visant à parer les violences sexistes. Les conservateurs du parti AKP au pouvoir affirment que le traité encourage l’homosexualité et menace la structure familiale traditionnelle.

345 féminicides

D’autres banderoles, disant «Ne soyez pas silencieux face à la violence masculine» et «Gardez la moralité, mais rendez-nous nos vies», ont été déployées par les manifestantes, qui ont ensuite voulu marcher sur la rue Istiklal, une des artères les plus connues d’Istanbul.

Le cortège a tenté de franchir les barricades de la police, mais celle-ci a répondu en tirant des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Un total de 345 femmes ont été tuées depuis le début de l’année en Turquie, selon la plateforme We Will Stop Feminicide. Elles étaient 410 en 2020.