Ukraine: un accord pour envoyer des observateurs de l'OSCE sur la ligne de front

Des observateurs de l'OSCE seront déployés sur la ligne de front dans l'est de l'Ukraine.
07 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le cessez-le-feu n'a pas toujours été respecté dans l'est du pays.

Sur proposition de Kiev, les présidents français, russe et ukrainien et la chancelière allemande se sont mis d'accord pour déployer des observateurs de l'OSCE dans les points chauds de la ligne du front dans l'est de l'Ukraine. De nombreuses violations de la trêve y ont été constatées dernièrement.

Cet accord a été atteint lors d'une conversation téléphonique entre Angela Merkel, François Hollande, Vladimir Poutine et Petro Porochenko dans la nuit de lundi à mardi, a précisé mardi la présidence ukrainienne dans un communiqué.

Les quatre dirigeants "sont convenus que l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) devrait jouer un rôle encore plus important dans la surveillance du cessez-le-feu et le retrait des armes. Ils ont demandé à l'OSCE de publier un rapport quotidien sur les développements en cours", a indiqué le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert.

Mardi soir lors d'une vidéoconférence, six dirigeants occidentaux, dont Barack Obama, François Hollande et Angela Merkel, ont également souhaité "le renforcement des moyens de l'OSCE". Cela afin d'assurer le suivi de l'application de l'accord de Minsk sur l'Ukraine et le respect du cessez-le-feu, a annoncé l'Élysée dans un communiqué.

Une "réaction forte" de la communauté internationale sera par ailleurs nécessaire en cas de rupture "majeure" de la mise en oeuvre de cet accord, a ajouté la présidence française.

Le cessez-le-feu est officiellement entré en vigueur en Ukraine le 15 février. Mais, malgré une accalmie relative, des tirs sporadiques sont relevés quasi quotidiennement. Trois soldats ont été tués et neuf blessés au cours des dernières 24 heures, a annoncé mardi le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.