Un Américain tué dans une base de l'OTAN à Kaboul

Un officier afghan a ouvert le feu mardi sur des soldats de l'Otan dans une académie militaire proche de Kaboul. Un Américain a été tué.
07 août 2015, 14:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Plusieurs attaques meurtrières contre les soldats de l'Otan ont eu lieu ces dernières années.

Un militaire américain a été tué et quinze autres blessés dans l'attaque d'une académie militaire de l'Otan dans la capitale afghane, a indiqué un responsable américain.

Certains blessés ont été gravement touchés car le tireur était à proximité immédiate de ses victimes lorsqu'il a fait feu, a ajouté ce responsable, qui n'a pas souhaité être identifié. Selon le "New York Times" et le magazine allemand "Der Spiegel", le militaire américain tué est un général.

Le bilan total de cette attaque n'a pas été précisé, mais les autorités allemandes ont indiqué qu'un général allemand se trouvait parmi les blessés. Les autorités afghanes à Kaboul ont aussi indiqué de leur côté que trois militaires afghans ont été blessés.

Le porte-parole du ministère afghan de la Défense, Mohammad Zahir Azimi, a précisé sur Twitter qu'un "terroriste portant l'uniforme afghan (avait) ouvert le feu sur des officiers de l'armée afghane et leur collègues étrangers, blessant plusieurs personnes", soulignant que "l'assaillant a été tué par l'armée afghane".

L'attaque a eu lieu dans l'enceinte de l'Afghan National Army Officers Academy (ANAOA) qui forme les officiers de l'armée afghane avec l'aide de conseillers de la force de l'Otan originaires de Grande-Bretagne, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de Norvège et du Danemark. L'armée britannique a aidé les Afghans à mettre en place cette académie sur le modèle de la célèbre académie militaire de Sandhurst en Grande-Bretagne.

Forte méfiance

Plusieurs attaques meurtrières de soldats ou de policiers afghans contre les soldats de l'Otan qui les encadrent et les forment depuis la chute du régime taliban fin 2001 ont eu lieu ces dernières années. Elles ont toutefois été plus rares ces derniers mois.

Ces incidents nourrissent une forte méfiance entre les forces afghanes et l'Isaf et ont poussé cette dernière à intégrer des soldats supplémentaires chargés d'empêcher ces attaques pendant les opérations communes.

Retrait américain sous peu

L'Isaf, majoritairement composée de soldats américains, doit se retirer d'Afghanistan à la fin de l'année. Après cette échéance, une force résiduelle d'environ 10'000 soldats américains pourrait rester dans ce pays pour épauler le gouvernement afghan, menacé par la rébellion des talibans, si Kaboul signe un accord de sécurité avec Washington.