Un archevêque britannique accusé de comportement indécent démissionne

Le cardinal Keith O'Brien, principal ecclésiastique catholique en Grande-Bretagne, a annoncé lundi sa démission de son poste d'archevêque. Il est soupçonné de comportement indécent.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Cardinal Keith O'Brien nie les accusations.

Le cardinal d'Edimbourg Keith O'Brien a annoncé lundi qu'il renonçait à ses fonctions à la suite d'une affaire de "comportement inapproprié" avec d'autres prêtres. Il ne participera pas au prochain conclave, dont la date pourrait être avancée suite à un décret du pape Benoît XVI.

Le principal ecclésiastique catholique de Grande-Bretagne avait annoncé en novembre qu'il comptait démissionner de son poste en mars, à l'occasion de son 75e anniversaire. Mais "le Saint-Père a désormais décidé que ma démission prendrait effet aujourd'hui, le 25 février 2013", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Je ne me rendrai pas au conclave en personne", a-t-il ajouté. "Je ne souhaite pas que l'attention des médias à Rome se focalise sur moi, mais plutôt sur le pape Benoît XVI et son successeur", précise l'archevêque de Saint Andrews et Edimbourg (Ecosse). Le Vatican a confirmé peu après que le pape acceptait la démission du cardinal.

Comportement "inapproprié"

"Je remercie Dieu pour tout le bien que j'ai pu faire. Pour toutes les défaillances, je m'excuse auprès de tous ceux que j'ai offensés", ajoute-t-il, sans faire référence aux accusations portées contre lui.

Selon l'hebdomadaire "The Observer", le cardinal O'Brien a fait l'objet de plaintes pour des faits remontant à une trentaine d'années. Trois prêtres et un ancien ecclésiastique se sont plaints auprès du Saint-Siège et demandé la démission immédiate du cardinal, écrit "The Observer", en ajoutant que les quatre hommes souhaitent un conclave "propre" pour choisir le futur pape.

L'un d'eux affirme que Keith O'Brien s'est livré à une approche "inappropriée" après la prière du soir. Un autre s'est plaint d'une initiative non sollicitée du prélat à la fin d'une soirée arrosée.

Le cardinal O'Brien a pris des positions tranchées sur le mariage des prêtres et le mariage homosexuel. Il s'est dit favorable à des prêtres mariés dans l'Eglise, affirmant que les prêtres ont des difficultés à vivre leur célibat. Il a en revanche qualifié le mariage homosexuel de "subversion grotesque".

Abus sexuels

Dans le même temps, l'ancien procureur anti-pédophilie du Vatican Charles Scicluna a estimé que les cardinaux soupçonnés d'avoir couvert dans le passé des actes pédophiles de prêtres "ont le droit et le devoir" de participer au conclave qui élira le prochain pape.

"Le vrai scandale est de n'avoir pas dénoncé les abus. Mais la perception a changé. Le silence est devenu scandale. Et le mérite revient à Ratzinger. Donc, faisons les entrer en conclave (...) Dieu saura utiliser au mieux leur présence au conclave (..) Qui est sans péché jette la première pierre", a ajouté Mgr Scicluna.

Dans plusieurs pays, les pressions se multiplient pour que ces cardinaux soient empêchés par leur Eglise de se rendre à Rome. C'est surtout le cardinal de Los Angeles Roger Mahony qui est dans le collimateur, après qu'il a été relevé de l'intégralité de ses fonctions le mois dernier pour avoir protégé dans le passé des prêtres accusés de violences sexuelles.

Rapport Vatileaks reporté

Benoît XVI, qui a reçu lundi les trois cardinaux qui ont enquêté sur le scandale des fuites du "VatiLeaks", a en outre décidé que leur rapport demeurerait confidentiel et ne serait communiqué qu'à son successeur.

Cette entrevue survient alors que le Vatican a vivement fustigé samedi les allégations de la presse, notamment italienne, sur les scandales financiers et sexuels dans la curie romaine - notamment l'existence d'un "lobby gay" au Vatican. Il les a qualifiées d'"informations fausses" visant à "conditionner" le futur conclave.

Anticipation du conclave

Par ailleurs, Benoît XVI a modifié la constitution apostolique pour permettre d'avancer la date du conclave chargé d'élire son successeur, a annoncé lundi le Vatican. Cette mesure pourrait permettre au nouveau pape de mieux se préparer à la fête de Pâques, le 31 mars.

Selon la constitution apostolique adoptée en 1996, le conclave doit débuter dans les 15 à 20 jours qui suivent la vacance du Saint-Siège, qui sera effective jeudi soir.