Réservé aux abonnés

Un attentat tue cent soldats yéménites

Al-Qaida, attaquée dans le sud du pays, aurait voulu marquer l'anniversaire de la fête nationale. Un porte-parole d'Ansar al-Charia a par la suite confirmé la revendication de l'acte.
06 août 2015, 09:36
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6052627.jpg

Sanaa, la capitale du Yémen, a été frappée, hier, par l'un des attentats les plus meurtriers de son histoire. Plus de 200 personnes ont été blessées, parfois très sérieusement, ce qui explique que le bilan n'a cessé d'évoluer tout au long de la journée, entre 60 et 90 morts, atteignant déjà, selon certaines sources, la barre symbolique des 100 victimes.

L'attentat, qui n'avait pas été revendiqué hier, a été attribué par les forces de sécurités yéménites à Ansar al-Charia, un groupe lié à al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa). C'est un kamikaze, sans doute un soldat - il était en tout cas...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an