Réservé aux abonnés

Un revers pour l’accusation dans l’affaire Grégory

La justice a remis en liberté le grand-oncle et la grand-tante de l’enfant, quatre jours après leur mise en examen.
21 juin 2017, 00:30
/ Màj. le 21 juin 2017 à 00:01
The grave of Grégory Villemin is seen in a village cemetery in Lepanges-sur-Vologne, south-west France in 1987. Grégory Villemin was found dead in the Vologne River in Eastern France on Oct. 16, 1984. (AP Photo/Michel Lipichitz) France Gregory Villemin

Marcel et Jacqueline Jacob, tous deux âgés de 72 ans, ont été remis en liberté hier, avec effet immédiat, par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Dijon. Le grand-oncle de Grégory Villemin, le garçonnet assassiné le 16 octobre 1984, et son épouse avaient été mis en examen, vendredi, par la même chambre de l’instruction, sur réquisition du parquet général, pour l’enlèvement et la séquestration suivis de mort de l’enfant de 4 ans, retrouvé noyé dans la Vologne, une rivière des Vosges. Ils avaient été incarcérés pour une période maximale de quatre jours, en attendant le déb...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois