Une usine pakistanaise dédiée à la production de voitures piégées

Un entrepôt servant de fabrique de voitures piégées a été découvert par un groupe de paramilitaires à Quetta au Pakistan. Onze personnes ont aussi été interpellées.
07 août 2015, 11:41
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les attentats à la voiture piégée sont monnaie courante au Pakistan.

Les autorités pakistanaises ont affirmé mercredi avoir découvert cent tonnes de produits chimiques destinés à confectionner des explosifs dans une "usine à voitures piégées". Ces produits ont servi lors d'attaques récentes contre les forces de sécurité et la minorité musulmane chiite.

Les paramilitaires ont trouvé des câbles, des fils, des détonateurs, et d'importantes quantités de chlorate de potassium et de chlorate d'ammonium lors d'un raid dans la ville de Quetta, capitale de la province instable du Baloutchistan (sud-ouest). 

Onze personnes ont été interpellées dans cette opération incluant le propriétaire de cet entrepôt qui servait de garage pour cacher des charges explosives dans des véhicules, a indiqué un porte-parole des paramilitaires. 

Selon les autorités, cet entrepôt est en fait une "usine à voitures piégées" ayant servi dans des attentats récents contre la minorité chiite et les forces de sécurité, deux des cibles privilégiées de groupes islamistes armés comme le Lashkar-e-Jhangvi (LeJ) et les talibans du TTP. 

Les autorités ont trouvé 20 tonnes d'explosifs qui attendaient seulement d'être cachées dans des voitures, a affirmé le porte-parole. A quoi s'ajoutaient environ 80 tonnes de produits utilisés dans la confection de charges explosives.

Le 10 janvier et 16 février, environ 200 personnes ont été tuées dans deux attentats contre des chiites à Quetta. Il s'agit des pires attaques de l'histoire du Pakistan contre cette minorité qui représente environ 20% de la population de ce pays majoritairement musulman de 180 millions d'habitants.