Venezuela: des mannequins d'écolières enceintes en vitrine

Deux associations vénézuéliennes ont frappé très fort en voulant sensibiliser la population au fort taux de grossesse chez les adolescentes du pays. La technique: déguiser des mannequins en écolières enceintes et les exposer dans un centre commercial.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Des mannequins d'écolières enceintes font réagir les passants dans un centre commercial vénézuéliens.

La vitrine choque dans ce centre commercial de Caracas au Venezuela. Et pour cause. Y sont exposés trois mannequins vêtus de l'uniforme scolaire que portent les étudiantes du pays jusqu'à l'âge de 15 ans. Sous la jupe plissée, un renflement. Pas de doute, le mannequin est enceint.

Il s'agit en réalité d'une campagne d'information lancée par deux associations de protection de l'enfance, "Fundana" et "Construyendo Futuros", destinée à sensibiliser la population aux grossesses de plus en plus fréquentes chez les jeunes filles de moins de 18 ans.

"Nous ne disons pas que la maternité est quelque chose de mauvais. Nous essayons de dire qu'il y a un temps pour tout et que ce n'est pas le moment", relève Gabriel Rodriguez, une des directrices à l'origine de cet affichage, pour Yahoo!. "C'est une période durant laquelle les filles entrent dans l'adolescence, cherchent à se forger une identité et passent par une série de changements qui sont déjà assez compliqués à gérer sans ajouter une grossesse à cette équation."

Et les réactions des passants ne se font pas attendre. "Je trouve que c'est horrible. Si j'étais mère, je n'aimerais pas que mon enfant voit cela", se scandalise une étudiante. "Oui c'est dérangeant de voir cela en vitrine, Mais si c'est la vérité", contre-balance une autre. "On voit des filles enceintes dans la rue tout le temps." La campagne pourrait s'étendre à d'autres centres commerciaux.

Au Venezuela, une fille de moins de 18 ans tombe enceinte toutes les trois minutes et 23% des naissances font suite à une grossesse précoce, rapporte The Mirror. L'un des pourcentages les plus élevés d'Amérique du Sud. Selon les données les plus récentes de l'ONU, le rapport de mortalité maternel est de 92 cas pour 100'000 naissances.