Venezuela: le président Maduro affirme avoir été visé par un attentat

"On a essayé de m'assassiner". Nicolas Maduro, le président contesté du Venezuela, assure avoir été la cible d'un attentat, mené par des drones chargés d'explosifs.
05 août 2018, 08:45
/ Màj. le 05 août 2018 à 22:02
Maduro a rapidement accusé la Colombie d'être l'instigatrice de cet acte.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a été samedi la cible d'un attentat commis avec plusieurs drones chargés d'explosif lors d'une parade militaire, a annoncé le gouvernement qui a accusé l'opposition d'être responsable des faits. Le président est indemne.

"Aujourd'hui, on a essayé de m'assassiner", a déclaré moins de trois heures plus tard Nicolas Maduro dans un discours télévisé, dénonçant un "complot" pour plonger le Venezuela dans la violence. Il accuse le président colombien Juan Manuel Santos d'être impliqué disant s'appuyant sur les premiers éléments d'une enquête immédiatement lancée après les faits. A Bogota, une source gouvernementale colombienne a déclaré qu'accuser M. Santos dans cette affaire était "sans fondement".

Lors de son allocution télévisée, Nicolas Maduro a aussi annoncé plusieurs arrestations en lien avec cette attaque qui a, selon lui, été "financée" par des personnes se trouvant en Floride, aux Etats-Unis. Dans la foulée, il a dit espérer la collaboration de l'administration du président américain Donald Trump.

Selon le ministre de la Communication Jorge Rodriguez, "une charge explosive (...) a détoné à proximité de l'estrade présidentielle" et d'autres charges ont explosé en plusieurs endroits de la parade. Il a dénoncé "un attentat contre la personne du président Nicolas Maduro". Plusieurs représentants du gouvernement ont condamné ce qu'ils considèrent comme des attaques "terroristes".

 

 

Images retransmises

Selon des images retransmises à la télévision, une explosion a retenti alors que Nicolas Maduro s'adressait en plein air à des milliers de soldats réunis pour une cérémonie militaire à Caracas. Après la détonation, le président, son épouse Cilia Flores et les hauts gradés qui les entouraient sur une estrade ont regardé vers le ciel, l'air surpris et inquiet.

Après quoi la caméra a montré plusieurs centaines de soldats en train de rompre soudainement les rangs et de se mettre à courir sur l'avenue où se déroulait l'évènement, dans une certaine confusion. La télévision d'Etat a ensuite coupé la retransmission.

Des gardes du corps ont protégé le président Maduro avec des panneaux pare-balles afin de l'évacuer de la scène, montrent des photos diffusées sur les réseaux sociaux. Le chef d'Etat et les autres membres du gouvernement n'ont pas été blessés. Sept soldats de la Garde nationale ont en revanche été hospitalisés, a fait savoir le ministre de la Communication Jorge Rodriguez