Virus H7N9: Shanghaï confine les pigeons et les oiseaux d'agrément

La ville chinoise de Shanghaï a pris de nouvelles mesures dimanche pour lutter contre le virus de la grippe aviaire H7N9, qui a fait six morts sur 18 personnes infectées: les autorités ont interdit les courses de pigeons voyageurs et la vente d'oiseaux d'agrément.
07 août 2015, 11:12
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les autorités ont annoncé l'interdiction des courses de pigeons voyageurs et le confinement de deux millions d'entre eux.

Les autorités de la capitale économique de la Chine ont par ailleurs appelé les responsables des établissements scolaires à "protéger la santé et la sécurité des élèves". La télévision a montré des opérations de désinfection des salles de classe avant le retour des écoliers ce dimanche après un congé férié.

Huit des 18 personnes infectées ont été déclarées à Shanghaï, dont quatre sont décédées. Deux nouveaux cas avaient été annoncés samedi.
 
Après avoir fermé les marchés aux volailles et ordonné l'abattage de dizaines de milliers de volatils alors que le virus H7N9 a été retrouvé dans des pigeons, les autorités ont annoncé sur le site internet de la ville l'interdiction des courses de pigeons voyageurs et le confinement de deux millions d'entre eux.
 
La vente d'oiseaux sauvages comme animaux d'agrément a également été interdite, et les volières du zoo de la ville ont été fermées, selon le quotidien "Shanghaï Daily". L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a écarté mercredi le risque d'une pandémie en l'absence de transmission d'homme à homme, contrairement au précédent virus H5N1.
 
L'agriculture intensive montrée du doigt
 
Dans un éditorial publié dimanche, le "Global Times", qui reflète généralement les vues de Pékin, a fustigé l'agriculture "intensive" qui selon lui accroît le risque de pandémies et la transmission de virus de l'animal à l'homme.
 
"Dans les régions côtières du sud et de l'est de la Chine, l'agriculture, et en particulier l'élevage, est devenue plus intensive et les populations sont également plus nombreuses", selon l'édition anglophone du journal.
 
La grippe aviaire la plus commune, appelée H5N1, avait fait plus de 360 morts dans le monde entre 2003 et le 12 mars 2013, d'après l'OMS.