Vol de cornes de rhinocéros en Autriche: prison ferme pour les auteurs

Quatre Polonais âgés de 21 à 30 ans ont été condamnés hier à des peines de prison allant de 15 mois à quatre ans ferme, pour avoir volé en août 2011 des cornes de rhinocéros à Rastenfeld (nord-est).
06 août 2015, 10:43
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le vol de cornes de rhinocéros est en recrudescence à travers l'Europe, où une vingtaine d'actes similaires ont été constatés en 2011.

Le vol de cornes de rhinocéros est en recrudescence à travers l'Europe.Quatre jeunes Polonais ont été reconnus coupables du vol de deux cornes doubles de rhinocéros d'une valeur totale de 170.000 euros en août 2011 au château Rastenberg. 

Un homme de 23 ans a été condamné à la plus lourde peine de quatre ans de prison ferme. Ses trois complices ont écopé de trois ans de prison (dont un an ferme), de deux ans de prison (dont 8 mois fermes) et de 15 mois de prison (dont 5 mois fermes). Ils ont décidé de faire appel de la décision.
 
Ils avaient été arrêtés en mars 2012, à la frontière entre l'Autriche et la République tchèque.
 
Le vol de cornes de rhinocéros est en recrudescence à travers l'Europe, où une vingtaine d'actes similaires ont été constatés en 2011. Des vols de cornes ou de tête de rhinocéros ont été commis dans des musées, salles de ventes ou chez des antiquaires en France, en Allemagne, en République tchèque, en Suède et au Portugal.
 
Trafic lucratif
 
L'engouement pour les cornes de rhinocéros en Asie, où elles peuvent se négocier pour leurs vertus médicinales prétendues entre 25.000 et 200.000 euros, en fonction de leur taille, est à l'origine de ce trafic, selon l'Office de police l'Union européenne (Europol).
 
La recrudescence des vols de cornes - en fait composées de simple kératine à l'instar des cheveux et des ongles - dans les musées coïncide avec une hausse du braconnage de rhinocéros en Afrique.
 
En 2011, 400 cas de braconnage de rhinocéros ont été signalés en Afrique du Sud, à comparer avec 13 cas en 2007.