Yémen: une foule en deuil bombardée, plus de 140 morts et 500 blessés

Samedi, une salle publique abritant des milliers de personnes pour une cérémonie funéraire a été bombardée au Yémen. Plus de 140 personnes ont perdu la vie. L'Arabie Saoudite nie son implication.
09 oct. 2016, 09:34
/ Màj. le 09 oct. 2016 à 09:46
Les frappes ont visé une salle publique où de nombreuses personnes étaient réunies pour une cérémonie funéraire.

Plus de 140 personnes ont été tuées et des centaines blessées samedi dans la capitale yéménite Sanaa par des raids aériens qui ont frappé une foule en deuil, a indiqué l'ONU. Les rebelles Houthis les ont attribués à la coalition arabe dirigée par Ryad.

La coalition a nié toute implication dans ces frappes, estimant dans un communiqué qu'il faudrait envisager "d'autres causes" à l'attaque, qualifiée de "massacre" par les rebelles. Elle s'est déclarée prête à associer Washington à une enquête "immédiate".

"Profondément troublés" par ces raids, les Etats-Unis ont annoncé l'"examen immédiat" de leur soutien à la coalition menée par Ryad. "La coopération sécuritaire des Etats-Unis avec l'Arabie saoudite n'est pas un chèque en blanc", a martelé Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

D'après le coordinateur humanitaire pour l'ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, les raids de samedi ont fait plus de 140 morts et plus de 525 blessés. Il a précisé que ce bilan provenait de "premières informations émanant du personnel de santé".

 

 

Communauté humanitaire scandalisée

"La communauté humanitaire du Yémen est choquée et scandalisée par les raids aériens d'aujourd'hui qui ont visé une salle publique où des milliers de personnes participaient à une cérémonie funéraire", a indiqué M. McGoldrick.

Les frappes ont visé une salle publique où de nombreuses personnes étaient réunies dans l'après-midi pour présenter leurs condoléances pour la mort du père du "ministre de l'Intérieur", Jalal al-Rouichène, a indiqué Sabanews.net. Un énorme incendie s'est déclaré dans le bâtiment, qui s'est effondré, ont indiqué des habitants.