C'est le jour d'après, au camping du Paléo festival

Au camping du Paléo, les derniers campeurs démontent leurs tentes et emballent leurs affaires sans grande joie.
25 juil. 2016, 14:55
/ Màj. le 27 avr. 2018 à 15:05
Les déchets sont triés dans les différents sacs de récupération et entreposés près des poubelles.

Au lendemain du dernier jour du Paléo festival, le camping affiche un air bien triste. 

Un partie a déjà été désertée depuis dimanche. Quelques tentes ont survécu à l’ouragan des soirées jusqu’au petit matin. 

Les derniers festivaliers à résister au départ affichent un visage fatigué. On peut y lire la déception de voir leur semaine de folie prendre fin. 

Un sentiment de fin de vacances plane, ce sentiment que l’on ressent lorsqu’on sait qu’il va falloir retourner à la réalité.

Sous la chaleur de ce lundi de juillet, peu sont les campeurs qui arrivent encore à dormir. Chaque effort devient un calvaire, en particulier pour ceux qui ont festoyé sans modération la veille.

L’entrain qui régnait durant la semaine semble désormais faire partie du passé. Seules les bouteilles entassées près des poubelles témoignent encore des nuits de débauche. Elles seront bientôt emportées et la semaine ne sera plus qu’un bon souvenir.

Des bénévoles, avec leurs gilets jaunes fluos, patrouillent sur le terrain où la couleur de l’herbe  a viré au jaune. Ils tentent tant bien que mal de faire partir les derniers campeurs.

Retrouvez comment le terrain est nettoyé et remis en état dans nos éditions de mardi 26 juillet.

 

par Anouk Willemin