A 21 ans, Joe Landonlina a inventé le VetiGel, qui stoppe les saignements en 15 secondes

Joe Landolina est fraîchement diplômé de l'université de New York. Il vient d'inventer un gel capable de stopper les saignements, même abondants, en 15 secondes. Son produit est pour l'heure réservé à des usages vétérinaires.
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le gel fonctionne parfaitement... en laboratoire. Joe Landinola voudrait le tester sur des animaux, puis sur l'homme.

Joe Landolina n'a que 21 ans, mais ce jeune Américain est visiblement un génie. Diplômé de l'Institut polytechnique de l'université de New York, il a mis au moins un gel à base de plantes qui stoppe instantanément les saignements, peut-on lire dans la revue Science et Avenir. Le produit s'appelle VetiGel il semble que ses résultats soient très prometteurs. 

Il n'est pour l'heure pas commercialisé, mais le jeune homme a déjà créé une start-up, Suneris, qui cherche à séduire des clients et des investisseurs potentiels. Il fait également appel à des vétérinaires qui seraient intéressés de faire des essais cliniques avec ce produit.

Le gel est appliqué directement sur la peau ou dans la plaie et il agit en une quinzaine de secondes, comme le montre le schéma ci-dessous:

 

On voit que le processus d'hémostase, durant lequel le sang coagule, débute après 7 ou 10 minutes seulement, alors qu'il commence immédiatement lorsque le gel est appliqué.

Sur Youtube, plusieurs vidéos des expériences menées sur des morceaux de viandes sont diffusées. On constate l'efficacité impressionnante du produit.

 

Sur Gizmodo, on apprend que le le procédé est, pour son concepteur, assez simple. On peut comparer ça à des briques de Lego qui s'imbriquent pour former un mur sur la zone de saignement. 

L'International Business Times, qui a rencontré le jeune inventeur, précise qu'il a commencé à travailler sur ce produit en 2010 déjà. Il n'avait alors que 17 ans. "J'ai toujours été intéressé par la science et mon grand-père possédait une distillerie. Depuis tout petit j'ai appris à travailler dans un labo de chimie. Un jour que je jouait, je suis tombé sur deux polymères, qui, en se mélangeant ont formé une masse solide. C'était mon moment "Eurêka" à moi."

Un produit prometteur donc, qui pourrait aisément sauver des vies à l'avenir. Reste à passer les tests sur les animaux d'abord, puis sur l'homme.