Fribourg: un centre de compétence en santé prend forme sur le parc du site Cardinal

Un centre de compétence en santé humaine pourrait prendre place sur le site de l'ancienne brasserie Cardinal à Fribourg.
07 août 2015, 11:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un centre suisse de compétence en santé humaine prévoit de prendre ses quartiers sur plus de 1000 mètres carrés de l'ancien site de la brasserie Cardinal à Fribourg à la fin du printemps.

Le parc technologique blueFactory prend forme sur le site de l'ancienne brasserie Cardinal à Fribourg. Un centre suisse de compétence en santé humaine prévoit d'y prendre ses quartiers sur plus de 1000 mètres carrés à la fin du printemps.

L'Université de Fribourg et l'Hôpital fribourgeois ont finalisé leur projet de partenariat public-privé. Le Swiss Integrative Center for Human Health (SICHH) avait été retenu dans le cadre du concours d'idées réalisé pour apporter du contenu au parc.

Le centre compte lever via un prêt bancaire les 12 millions de francs d'investissements nécessaires, ont indiqué ses responsables jeudi devant la presse à Fribourg. Il faudra pour cela obtenir ces prochains mois une garantie de la part du canton.

Sa forme juridique de société anonyme à but non lucratif doit lui permettre d'être autonome dans ses relations avec les clients. A terme, il emploiera une vingtaine de personnes.

Domaines complémentaires

Le centre proposera à ses utilisateurs une expertise pointue et des équipements dans quatre domaines complémentaires. Le premier secteur concerne le séquençage du génome et l'étude des protéines. Un autre touche la microscopie et la caractérisation des matériaux.

Un troisième domaine est relatif à l'interaction humain-machine et la visualisation simplifiée de résultats complexes. Enfin, le centre s'occupera aussi de l'analyse et l'interprétation de résultats, de la modélisation et de la simulation de données.

Beaucoup d'entreprises n'ont pas la possibilité de posséder des services de recherche et développement. Elles pourront les externaliser "à peu de frais" auprès du centre pour développer des produits innovants, ont expliqué les responsables.

Les technologies médicales et la biotechnologie constitueront les marchés principaux du SICHH. Mais ce dernier pense pouvoir intéresser d'autres activités transversales telles que l'horlogerie, la microtechnique, la nanotechnologie, l'agroalimentaire ou encore l'informatique.

Enjeux des avancées scientifiques

L'autre grand marché porte sur les universités, les hautes écoles, les instituts de recherche et les hôpitaux. Le centre se veut ainsi un carrefour d'échanges entre académiciens, cliniciens et industriels.

Le grand public ne devrait pas être en reste, puisque le SICHH organisera des manifestations visant à vulgariser la recherche et le développement. L'objectif sera de faire connaître les enjeux des avancées scientifiques et technologiques dans la santé.

Pour l'instant, le SICHH compte cinq partenaires outre l'Université et l'Hôpital fribourgeois: le Swiss Institute of Bioinformatics, le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM), l'Ecole d'ingénieurs et d'architectes de Fribourg, la Haute école spécialisée de Suisse occidentale du canton du Valais et l'Ecole d'art et de communication de Fribourg.

Du côté du secteur privé, une trentaine d'entreprises a signé des lettres d'intention confirmant leur intérêt à travailler avec le centre.