Réservé aux abonnés

"Je ne voudrais pas que nous devenions le laboratoire de l'Occident!"

Rencontre avec deux sociologues tunisiennes sur les femmes dans le monde arabe.
06 août 2015, 10:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6353375.jpg

Nous la rencontrons lors de la pause de midi. Amel Mahfoudh est nerveuse. L'après-midi, cette sociologue tunisienne qui s'est installée depuis peu en Valais, doit présenter ses travaux. Et juste avant, animer une table ronde. Un exercice qui, durant ce congrès féministe francophone, n'a rien d'une balade de plaisance.

Avec sa mère, Dorra, sociologue elle aussi, elle participe à ce congrès avec d'autres chercheurs venus de toute la francophonie. La veille de notre rencontre, elle a déjà animé une table ronde consacrée à la "lutte des femmes dans le monde arabe".

Si Amel Mahfoudh laisse chaque...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an