Réservé aux abonnés

Les musiciens de rue fuient Bâle

Les vrais artistes ne s'inquiètent guère. Les mendiants oui.
06 août 2015, 09:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6123230.jpg

La serveuse regarde sa montre. Le guitariste regarde sa montre. Ce samedi ensoleillé, début juin, dans une rue marchande et piétonne de Bâle, le musicien a déjà dépassé la demi-heure autorisée pour le jeu. La serveuse va-t-elle appeler la police car le guitariste et chanteur ne respecte pas le nouveau règlement en vigueur depuis le 1er mars? Au contraire! La voilà qui apporte des boissons au musicien et à l'ami qui l'accompagne.

"Personnellement, je trouve qu'il pourrait bien y en avoir un peu plus, des musiciens de rue, ça met de l'animation", dit-elle. "Aujourd'hui, on ne les compte plus...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois