Réservé aux abonnés

Nos forêts face au réchauffement

La hausse programmée des températures fait redouter le pire pour certaines essences forestières. Les scientifiques élaborent la riposte.
06 août 2015, 09:04
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6020987

Elancés, parfois bruns, verts, roux, le tronc largement élagué, les géants nord-américains flirtent avec le ciel incertain qui enveloppe l'est biennois. Du haut de leurs 40 et quelques mètres, les sapins de Douglas dominent la forêt qui s'étend à leurs pieds sur trois hectares. Côtoyant les titans centenaires, des pins noirs plus modestes, mais aussi des épicéas, quelques mélèzes des hêtres et des pins sylvestres. Ces quatre dernières essences étant endémiques, au contraire du reste du peuplement, composé essentiellement d'essences importées.

"La plantation a été établie à la fin du 19e siècl...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois