Prévention des chutes: un senior suisse sur deux s’entraîne régulièrement

En Suisse, un senior sur deux s’entraîne régulièrement pour éviter les chutes. Les personnes âgées qui ne bougent pas assez sont confrontées à une diminution extrêmement rapide de leur masse musculaire.
13 oct. 2020, 13:17
/ Màj. le 13 oct. 2020 à 13:17
Les personnes âgées qui ne bougent pas assez sont confrontées à une diminution extrêmement rapide de leur masse musculaire. (illustration)

Une chute peut être grave pour une personne âgée. Chaque année en Suisse, plus de 1600 seniors meurent après être tombés. Le Bureau de prévention des accidents s’est intéressé au comportement des personnes concernées face à ce risque. Et selon ses chiffres, un senior sur deux fait régulièrement des exercices pour le réduire.

En revanche, une personne âgée sur trois ne s’est pas entraînée depuis au moins trois ans. 12% des sondés ont cessé récemment. Or, cette tranche de la population est confrontée à une diminution extrêmement rapide de sa masse musculaire si elle ne bouge pas assez.

1600 décès par an

«Chaque année, en moyenne 88 000 personnes de 65 ans ou plus chutent si lourdement qu’elles doivent se rendre chez le médecin ou à l’hôpital. Non seulement les seniors tombent plus fréquemment, mais leurs chutes sont souvent lourdes de conséquences», explique le BPA. 

Le BPA et ses partenaires, dont Pro Senectute Suisse et Promotion Santé Suisse, proposent un test de mobilité à faire en vue d’un entraînement chez soi. Il est suivi d’un programme d’entraînement personnalisé composé de trois catégories d’exercices (force, équilibre, capacités cognitives), dont chacune existe en trois niveaux («facile», «standard» ou «plus»). 

par Marie Dorsaz