Réservé aux abonnés

Avec le coronavirus, les cyclistes sont plus que jamais de sortie

Depuis le semi-confinement, les amateurs de deux roues se font de plus en plus nombreux. Un moyen d’éviter les transports publics, mais aussi de sortir de sa bulle. Toutefois, la pratique a tendance à énerver certaines personnes, qui demandent plus de discipline.
20 avr. 2020, 15:00 / Màj. le 22 avr. 2020 à 08:50
Les pistes cyclables, comme ici celle de Dully, sont très fréquentées ces derniers temps.

«J’irai peut-être faire un peu de vélo ou une petite promenade.» À l’image de la conseillère fédérale Viola Amherd, ce n’est pas le semi-confinement qui a empêché les mordus de deux roues de se faire plaisir lors du week-end pascal. Avec la possibilité laissée aux Suisses de pouvoir sortir faire du vélo, de nombreux adeptes ont profité à fond d’un mois plus qu’ensoleillé pour se faire plaisir.

Si les chiffres ne sont pas encore là pour en attester ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois