Entre Nyon et Meyrin, l’épilogue de cette demi-finale à suspense sera connu ce soir

Défait 78-71 samedi à Meyrin, le BBC Nyon devra s’imposer ce mercredi soir pour accéder à la finale de LNB. Cet acte III décisif promet beaucoup. Rendez-vous au Rocher à 20h30.
27 avr. 2016, 10:30
/ Màj. le 27 avr. 2016 à 10:32
Joël Wolfisberg et les Nyonnais tenteront de stopper Meyrin ce soir.

L’atmosphère fut irrespirable lors de l’acte I (victoire de Nyon au buzzer). Elle fut étouffante samedi (victoire de Meyrin de 7 points). Elle s’annonce asphyxiante ce mercredi soir, au Rocher, pour un acte III aussi décisif qu’indécis.

Entre ces deux équipes, tout se joue à de petits riens depuis le début de cette demi-finale. Lors de l’acte I, Nyon comptait vingt points d’avance avant de se faire rejoindre, mais conserver l’avantage. Scénario inverse lors de l’acte II, avec un départ canon de Meyrin (+20 également), avant de voir son adversaire revenir, tout en résistant.

Bien malin, dès lors, celui qui pronostiquera le fil du match III. Samedi, le BBC Nyon a également perdu son MVP Marvin Owens. L’Américain souffre d’une rupture du tendon d’Achille, saison terminée. Mais espoirs pas encore enterrés, côté nyonnais. «Mitar (ndlr: Trivunovic, surnuméraire depuis le début des play-off) est sur le banc, il peut aussi faire mal», réagit Joël Wolfisberg. Ce sera le premier match avec la légion étrangère Little-Trivunovic. Avec cette nouvelle configuration, «les responsabilités changent».

Resserrer la défense, écarter le jeu

Pour son retour en jeu, Mitar Trivunovic aura un rôle prépondérant à jouer. Celui de faire mouche, notamment, à trois points. Exercice où un joueur comme Valentin Zaninetti pourrait également être appelé à tirer son épingle du jeu. «A Meyrin, la salle est petite, les défenses plus serrées. Face à une zone, c’est difficile de jouer si on ne met pas nos shoots», dixit Joël Wolfisberg. Ce mercredi soir au Rocher, le BBC Nyon pourra écarter davantage le jeu. «Samedi on s’est également fait trop facilement battre en défense, il faut corriger cela.»

Alors Nyon ou Meyrin? L’indécision s’avère également totale dans l’autre demi-finale, entre Pully et Lausanne. Réponses ce mercredi avant minuit... pour poursuivre le conte de fées et éviter que le ballon orange ne se transforme en citrouille.

par Florian Sägesser