British Open: Tiger Woods veut mettre fin à quatre ans de disette

Tiger Woods veut mettre fin à quatre ans de disette dans les tournois du Grand Chelem de jeudi à dimanche à l'Open britannique.
06 août 2015, 10:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le champion, âgé de 36 ans, a eu des hauts et des bas cette saison.

Sur l'exigeant parcours de Lytham, le Tigre devra se méfier des Anglais Lee Westwood et Luke Donald qui seront ses plus sérieux rivaux.

L'Américain, dont la quatorzième et dernière victoire majeure remonte à l'US Open 2008, devra s'accommoder de conditions qui s'annoncent particulièrement difficiles au Royal Lytham and St Annes, près de Blackpool.
 
Non seulement le parcours, un par 70, est redoutable avec pas moins de 206 bunkers, souvent très profonds, mais les fairways et les roughs devraient être très humides, voire détrempés, à cause du temps épouvantable qui règne depuis des semaines sur la Grande-Bretagne.
 
Woods sera peut-être inspiré par le fait que des compatriotes se sont imposés lors des deux dernières éditions du "British Open" disputées à Lytham, Tom Lehman en 1996 et David Duval en 2001.
 
Le champion, âgé de 36 ans, a eu des hauts et des bas cette saison. S'efforçant de peaufiner son changement de swing, rendu nécessaire par des blessures à un genou qui l'ont conduit quatre fois sur la table d'opération, il a gagné deux tournois aux Etats-Unis, mais a aussi manqué le cut dans deux autres.
 
Il a surtout été décevant lors des deux premiers Grands Chelems de l'année avec une 40e place au Masters et une 21e à l'US Open le mois dernier. A la poursuite du record des dix-huit titres majeurs de Jack Nicklaus, Woods a déjà remporté trois fois l'Open britannique, en 2000 et 2005 à St Andrews (Ecosse) et en 2006 à Hoylake (Angleterre).
 
Le No 1 mondial Lee Westwood et le No 3 Luke Donald tenteront eux d'ouvrir leur palmarès en Grand Chelem. Si l'un d'eux y parvenait, il s'agirait de la première victoire d'un Anglais sur son sol depuis 43 ans.
 
Parmi les outsiders figurent deux Nord Irlandais, Darren Clarke, qui avait créé la surprise l'an passé en l'emportant à Sandwich, et le jeune Rory McIlroy.
 
Les Américains présentent eux aussi leur lot de candidats, parmi lesquels les vainqueurs des trois derniers Grands Chelems en date, Keegan Bradley à l'US PGA, Bubba Watson aux Masters et Webb Simpson à l'US Open. Ce serait la première fois depuis 2004 que les Etats-Unis détiendraient les quatre titres majeurs en même temps.